Conférence sur le climat: «C'est la catastrophe si nous n'agissons pas dans l'urgence»
Actualisé

Conférence sur le climat«C'est la catastrophe si nous n'agissons pas dans l'urgence»

L'ex-vice président américain Al Gore a souligné «l'urgence» à agir des principaux pays émetteurs de CO2 de la planète, comme les Etats-Unis et la Chine, pour contenir le réchauffement climatique.

Ces propos ont été diffusés lundi en France alors que s'ouvrait le sommet de Copenhague.

«La crise ne fait qu'empirer à la vitesse grand V, il nous faut prendre davantage de décisions politiques à l'échelle de la planète pour essayer d'obtenir les changements nécessaires et faire en sorte que les pays clés du monde résolvent la crise», a déclaré le prix Nobel de la Paix 2007 à la chaîne France 3.

«Il y a des changements significatifs, à la fois aux Etats-Unis et en Chine, mais ces changements ne vont pas aussi loin qu'on pourrait l'espérer», a relevé M. Gore, selon la traduction en français faite par la chaîne.

«Chaque jour la crise s'aggrave avec 90 millions de tonnes de pollution qui sont rejetées dans l'atmosphère, et la communauté scientifiques nous a avertis que les conséquences peuvent être pires et nous conduire à la catastrophe si nous n'agissons pas dans l'urgence», a-t-il souligné.

Les représentants de 192 pays sont réunis depuis lundi et jusqu'au 18 décembre à Copenhague pour tenter de trouver un accord permettant de limiter à deux degrés la hausse moyenne de la température de la planète par rapport au niveau pré-industriel.

Pour de nombreux scientifiques, cet objectif impose la réduction de moitié des émissions mondiales de CO2 d'ici à 2050 (par rapport à leur niveau de 1990), et de 80% pour celles des pays industrialisés.

(ats)

10 millions de signatures

Une pétition signée par 10 millions de personnes à travers le monde réclamant un accord ambitieux d'ici au 18 décembre a été remis lundi aux organisateurs de la conférence de Copenhague par la campagne de mobilisation sur le climat, «TckTckTck», qui réunit plus de 200 organisations. Cette pétition a été transmise au Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen et à sa ministre du Climat et présidente de la conférence, Connie Hedegaard ainsi qu'au secrétaire-exécutif de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC), Yvo de Boer, indiquent ses promoteurs dans un communiqué.

Pour eux, «le nombre de signataires illustre le raz-de-marée de soutien à un accord sur le changement climatique».

Mme Hedegaard et à MM. De Boer et Rasmussen ont également reçu une petite construction en Lego pour leur rappeler de «capitaliser sur les développements positifs de ces dernières semaines», après les annonces d'engagement des Etats-Unis, de la Chine ou de l'Inde.

«Les fondations sont là, ce qui manque c'est la volonté politique», estiment-ils.

La campagne TckTckTck - pour rappeler le tic-tac de l'horloge qui tourne - a été lancée par Greenpeace avec 226 organisations partenaires dans le monde.

Ton opinion