Actualisé

Genève«C'est la der des der pour sauver l'industrie»

Un rassemblement de soutien aux employés d'ABB Sécheron a eu lieu samedi après-midi sur la place du Molard.

par
mpo
Une centaine de personnes se sont réunies samedi après-midi dans les rues basses pour soutenir les employés d'ABB Sécheron.

Une centaine de personnes se sont réunies samedi après-midi dans les rues basses pour soutenir les employés d'ABB Sécheron.

mpo

Employés d'ABB Sécheron avec leurs familles, syndicats et politiques, essentiellement de gauche, se sont donné rendez-vous samedi dans les rues basses. Il s'agissait de marquer leur opposition à la délocalisation de près de 150 places de travail en Pologne actuellement en discussion.

Sur place, sous et autour d'une pergola montée pour s'abriter de la pluie, les salariés de l'entreprise ont témoigné de la confiance rompue avec leur direction: «Nous ne pouvons pas nous exprimer publiquement. Ceux qui l'ont fait jusqu'à présent ont été directement menacés», nous a confié un homme. Un autre ouvrier a dit apprécier les soutiens populaire et politique du Grand Conseil, ainsi que la mise en place d'une task force par le Conseil d'Etat. «Nous ne relâcherons par la pression. Il ne faut pas qu'on nous oublie. Nous voulons des résultats tangibles, pas un soutien et des déclarations pour la forme.»

«Nos emplois restent là»

Derrière le slogan «Nos emplois restent là», différents interlocuteurs ont pris la parole pour soutenir le combat des salariés. Alessandro Pelizzari, du syndicat Unia s'est déclaré admiratif de la combativité des personnes concernées. Il s'est voulu rassurant: «Nous exigeons de véritables négociations, que des décisions soient prises quant au nombre d'emplois sauvés ou aux mesures d'accompagnement à mettre en oeuvre.»

Le député Pierre Vanek, auteur de la motion de soutien acceptée jeudi soir par le Grand Conseil, a déclaré qu'il s'agissait de «la der des der pour sauver l'industrie genevoise». Il a fustigé la destruction progressive du tissu industriel «au nom du profit» et a appelé à fixer des objectifs clairs.

Task force en action

Par ailleurs, la task force constituée sous la houlette du conseiller d'Etat Pierre Maudet s'est réunie pour la première fois vendredi. Les autorités ont déclaré que cette séance s'était déroulée dans «une ambiance constructive».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!