C'est la fête en Russie!

Actualisé

C'est la fête en Russie!

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues à travers toute la Russie dans une cacophonie de klaxons et de cris après la victoire historique contre les Pays-Bas.

Le président russe Dmitri Medvedev a félicité l'équipe pour son «jeu magnifique et sa superbe victoire».

Des fanatiques de tout le pays ont fait la fête dans les rues des grandes villes, et à Moscou seule, plus de 700 000 personnes sont sorties dans la nuit jusqu'au petit matin, a précisé la police. Les supporters embrassaient les passants, circulaient en voiture brandissant de grands drapeaux russes bleu rouge et blanc en criant à tue-tête, des bouquets de feux d'artifices sont apparus tout au long de la nuit en différents points de la capitale.

«Des larmes d'enfant»

«Aucune violation de la loi n'a été constatée, la police est très compréhensive à l'égard de nos fans et ne leur demande que de ne pas bloquer les rues», a précisé un officier de police. En vain: «je n'ai quasiment pas pu travailler cette nuit, il était impossible de circuler», a raconté dimanche matin une femme chauffeur de taxi se disant «heureuse» de la victoire.

«Moscou est une ville atomisée où chacun vit dans son coin et seul le football a pu rassembler ainsi les gens dans la joie, même la fête annuelle de la ville ou le Nouvel an n'y parviennent pas aussi bien», s'est-elle réjoui. «J'ai pleuré des larmes d'enfant», a avoué pour sa part Anatoli Smirnov (19 ans) qui a travaillé toute la nuit dans un club, bondé à l'occasion du match. Il trinquait encore, une bouteille de bière à la main, avec des amis en début de matinée sur une grande avenue de Moscou.

Géorgie-Russe, tensions oubliées

La télévision russe montrait dimanche matin les foules en liesse sur les onze fuseaux horaires du pays, de l'île de Sakhaline proche du Japon en Extrême-Orient russe aux villes occidentales du pays. Mais aussi des images de bars en Géorgie où fanatiques russes et géorgiens se félicitaient ensemble de la victoire, semblant oublier les vives tensions politiques entre leurs deux pays.

Dans la deuxième ville de Russie, à Saint-Pétersbourg, la foule dansait et prononçait des toasts à la gloire des trois joueurs russes qui ont marqué, en particulier Andreï Arshavin, originaire de la capitale impériale. Quelque 10 000 spectateurs ont empli la place centrale de la ville sibérienne de Tomsk pour voir le match en direct sur un écran géant fourni par la mairie, s'arrosant les uns les autres de champagne à chaque goal russe. (ats)

Ton opinion