Etats-Unis: C'est la guerre des poils chez les Amish
Actualisé

Etats-UnisC'est la guerre des poils chez les Amish

Sept membres de la communauté amish ont été arrêtés pour avoir coupé la barbe et les cheveux de coreligionnaires. Ils risquent la prison à vie s'ils sont condamnés pour discrimination religieuse.

Les accusés «se sont emparés de plusieurs Amish et leur ont coupé la barbe et les cheveux à l'aide de ciseaux et de tondeuses électriques. (dr)

Les accusés «se sont emparés de plusieurs Amish et leur ont coupé la barbe et les cheveux à l'aide de ciseaux et de tondeuses électriques. (dr)

Les sept hommes, arrêtés mercredi et originaires de l'Ohio (Nord), «ont préparé une série d'agressions contre d'autres Amish avec lesquels ils avaient un différend de nature religieuse», a indiqué dans un communiqué le ministère américain de la Justice.

Lors de ces agressions, les accusés «se sont emparés de plusieurs Amish et leur ont coupé la barbe et les cheveux à l'aide de ciseaux et de tondeuses électriques, blessant ces hommes ainsi que ceux qui ont tenté de s'interposer», a ajouté le ministère.

Une communauté dirigée d'une main de fer

Ces agressions visaient à humilier les victimes, la barbe étant le symbole de l'homme, et ne devant pas être coupée une fois qu'il est marié, conformément aux préceptes bibliques suivis par cette communauté généralement pacifique.

Selon l'ordonnance de renvoi, les accusés étaient tous membres d'une communauté dirigée d'une main de fer par Samuel Mullet, 66 ans. Arrivé avec sa famille à Bergholz en 1995, il était devenu le chef spirituel du clan en 2003, suscitant en 2005 un schisme dans la communauté en excommuniant plusieurs familles.

Rien dans la communauté ne se décidait sans l'aval de Samuel Mullet, selon l'acte d'accusation, fondé notamment sur des témoignages d'une des brus et d'un ancien gendre du patriarche.

Forcés à dormir avec des poules

Toujours selon ce document, il imposait des châtiments violents à ceux qui s'opposaient à lui, forçant par exemple des membres de la communauté à dormir plusieurs jours d'affilée dans un poulailler ou autorisant certains membres à frapper ceux qui lui auraient désobéi.

Il aurait également abusé sexuellement de femmes mariées en prétendant les exorciser, selon l'acte d'accusation.

Des expéditions punitives

Apparemment, Mullet aurait décidé de lancer des expéditions punitives après que sa décision d'excommunication de certaines familles de Bergholz ait été remise en cause lors d'un rassemblement de chefs religieux amish.

Les sept suspects --Samuel Mullet, ses trois fils, un de ses gendres et deux autres hommes-- risquent la prison à vie s'ils sont condamnés pour discrimination religieuse.

Les Amish, des protestants émigrés d'Allemagne, de Suisse et d'Alsace à la fin du XVIIIe siècle, sont environ 260'000 répartis dans 28 Etats américains et la province canadienne de l'Ontario. Se déplaçant en carrioles, ils bannissent télévision, ordinateur et électricité et avaient été rendus célèbres par le film «Witness» en 1984 avec Harrison Ford. (afp)

Ton opinion