Football: C'est le chaos total à Grasshopper
Actualisé

FootballC'est le chaos total à Grasshopper

Le président Rietiker claque la porte, les conseillers Heusler et Heitz aussi.

par
Sport-Center
Mécontent de la baisse drastique de budget, le président Stephan Rietiker quitte son poste neuf semaines après s'y être installé.

Mécontent de la baisse drastique de budget, le président Stephan Rietiker quitte son poste neuf semaines après s'y être installé.

Keystone

Rien ne va plus du côté de Grasshopper. Le club zurichois, relégué en Challenge League au terme de la saison dernière, a encore connu une journée mouvementée en ce mercredi.

Il a ainsi été décidé - notamment par les deux actionnaires principaux - de ne pas briguer un retour dans l'élite à tout prix la saison prochaine. Du coup, au lieu de partir à l'assaut de la Challenge League avec un budget de 18 ou 19 millions de francs et des ambitions, GC se contentera de viser la promotion «à moyen terme» et devra composer avec un budget drastiquement réduit.

C'en était trop pour le président Stephan Rietiker. Celui qui avait succédé à Stephan Anliker à la fin du mois de mars a ainsi annoncé qu'il quittait son poste. «Si j'ai pris ce poste, c'est pour ramener GC dans l'élite le plus rapidement possible, a-t-il expliqué au «Blick». Mais le plan qui a été mis en place ne me convient pas. Autant donc laisser la mission de présider le club à quelqu'un qui est convaincu par cette manière de voir les choses.»

Dans la foulée du président, les conseillers extérieurs Bernhard Heusler et Georg Heitz (anciens président et directeur sportif du FC Bâle) ont également décidé de se retirer. «On n'a pas besoin de conseillers extérieurs pour mener à bien une telle stratégie, a précisé Heitz au «Blick». C'est pour cette raison que Bernhard et moi avons remis notre mandat.»

Nommés il y a cinq semaines pour venir en aide au club zurichois, Heusler et Heitz n'avaient pas encore pu réaliser le moindre transfert en raison du manque de liquidités.

Ton opinion