Italie: «C'est le geste d'un fou déséquilibré»
Actualisé

Italie«C'est le geste d'un fou déséquilibré»

Des coups de feu ont été tirés au moment-même où le gouvernement Letta prêtait serment. Des policiers et une passante ont été blessés, et le tireur a été arrêté. Ce dernier voulait apparemment se suicider.

Les coups de feu tirés dimanche contre des carabiniers devant le siège du gouvernement peuvent être considérés «comme un acte isolé», selon le ministre de l'Intérieur, mais l'auteur voulait s'en prendre à des politiciens, a indiqué le procureur qui a entendu ses aveux. «L'affaire peut être considérée, sur la base d'un premier examen, comme un geste isolé», a déclaré devant la presse le ministre Angelino Alfano, peu après avoir pris ses fonctions.

Tentative de suicide

Selon M. Alfano, «six coups de feu ont été tirés» et l'auteur des tirs Luigi Preiti a «manifesté, tout de suite après, l'intention de se suicider mais il a affirmé n'y être pas parvenu car son chargeur était vide». Le procureur de Rome Pierfilippo Laviani qui a recueilli dans l'après-midi la déposition de M. Preiti a évoqué un «homme plein de problèmes qui a perdu son travail, a tout perdu, et a dû retourner vivre dans sa famille» en Calabre. «D'une manière générale, il voulait tirer sur des hommes politiques mais comme il a vu qu'il ne pouvait pas les atteindre, il a tiré sur les carabiniers», selon le magistrat qui a estimé que l'agresseur «ne semble pas une personne déséquilibrée».

M. Preiti, qui était bien habillé et arrivait du Palais de Montecitorio, siège de la Chambre des députés, a tiré à l'improviste sur des carabiniers en faction devant le Palais Chigi, le siège du gouvernement, au moment-même où les ministres du nouveau gouvernement d'Enrico Letta prêtaient serment, à 1 km de là, au palais présidentiel du Quirinal. Les ministres devaient ensuite se réunir au Palais Chigi pour leur premier conseil sous la présidence de M. Letta.

Pas de préoccupation

M. Alfano a souligné devant la presse que «la situation générale de l'ordre public même après cet incident ne suscite pas de préoccupations», tout en indiquant que «la surveillance des objectifs à risque a été renforcée». Deux carabiniers ont été blessés, l'un au cou, l'autre aux deux jambes et l'agresseur souffre de contusions après avoir été jeté au sol par les forces de l'ordre alors qu'il tentait de s'enfuir. Le pronostic est réservé pour le carabinier blessé au cou tandis que l'état du deuxième n'inspire pas d'inquiétude.

Les médias italiens ont indiqué que Preiti est un maçon au chômage qui avait quitté sa Calabre natale pour le Piémont il y a 20 ans. Il s'était séparé il y a deux ans et demi de sa femme et traversait des difficultés économiques. Il était retourné en Calabre pour vivre chez ses parents à Rosarno, laissant dans le Piémont sa femme et leur fils de 10 ans.

Machine à sous

Selon certaines sources, il se serait mis récemment à jouer au vidéopoker et aux machines à sous -- présentes dans tous les bureaux de tabac en Italie - dilapidant les économies familiales et accumulant des dettes. M. Preiti était arrivé samedi soir à Rome avec l'intention d'accomplir «un geste éclatant», et logeait dans un hôtel, ont indiqué des enquêteurs cités par l'agence Ansa. Il détenait illégalement l'arme qu'il a utilisée, un pistolet Beretta semi-automatique de calibre 7,65. (afp)

«Il voulait se suicider»

Selon le nouveau ministre de l'Intérieur italien, Angelino Alfano, la fusillade devant le siège du gouvernement à Rome semble être un «acte isolé». C'est «le geste criminel tragique d'un chômeur qui voulait se suicider», a affirmé M. Alfano. Il a souligné devant la presse que «la situation générale de l'ordre public même après cet incident ne suscite pas de préoccupations», tout en indiquant que «la surveillance des objectifs à risque a été renforcée».

Ton opinion