Tennis: «C'est le miracle du vieux Federer»
Actualisé

Tennis«C'est le miracle du vieux Federer»

La presse revient longuement mercredi sur le derby suisse et évoque la demi-finale du Bâlois à Roland-Garros.

par
Jérémy Santallo
Paris
Roger Federer et Rafael Nadal se sont affrontés à Shanghai, en octobre 2017.

Roger Federer et Rafael Nadal se sont affrontés à Shanghai, en octobre 2017.

Keystone

«Sans faire injure à son exceptionnelle capacité d'adaptation à la surface, on n'aurait pas misé beaucoup de francs suisses sur sa présence (ndlr: celle de Roger Federer) dans le dernier carré, écrit Vincent Cognet dans L'Equipe, au lendemain de la victoire du «Maître» en quart de finale face à son compatriote Stan Wawrinka. A presque trente-huit ans, il y a des limites au rêve éveillé, même quand on s'appelle Federer. Mais un tirage au sort bienveillant et un formidable niveau de jeu ont entretenu, puis prolongé le fantasme. C'est la fête au village, et pas uniquement à celui de Roland-Garros», poursuit-il.

La Tribune de Genève revient elle sur le contexte de ce quart de finale 100% helvétique à la Porte d'Auteuil. «Il n'y avait pas besoin d'être Suisse pour admirer ces joueurs, céder peut-être à la tentation de les chérir secrètement, dans leurs différences toujours plus affirmées. Avec des variations virtuoses, sur une terre qui se prête docilement à ses facéties, Roger Federer a fini par vaincre un Stan Wawrinka prodigieusement tenace, extraordinairement costaud», écrit notamment Christian Despont. «C'est le 'miracle' du vieux Federer: plus il prend de l'âge, plus il va vite.»

Dans les colonnes du Temps, Laurent Favre évoque notamment la crispation du Suisse de 37 ans à son arrivée sur le court Suzanne-Lenglen, bien qu'il ait eu droit à de «folles acclamations». «Wawrinka et Federer ont livré chacun une très bonne prestation, mais cela ne donna que rarement un bon match, parce que leurs temps forts ne s'accordèrent guère. Ils jouaient bien, mais pas au même moment et pas ensemble, sauf à partir du milieu du troisième set, avant d'écrire plus loin. Marc Rosset avait raison: ce match entre compatriotes était peut-être une fausse bonne idée.»

Si le New York Times relate le «courage» de Stan Wawrinka après son thriller face à Stefanos Tsistipas, le quotidien anticipe surtout la demi-finale de vendredi. «Après une fausse aube à Indian Wells, en Californie, il y a trois mois (ndlr: l'Espagnol avait déclaré forfait à la dernière minute), Roger Federer et Rafael Nadal sont bel et bien sur le point de renouer avec leur rivalité. Les probabilités et la raison vont à l'encontre de la victoire de Federer, même s'il a battu Nadal lors de leurs cinq derniers matches, tous sur des terrains durs», note Christopher Clarey.

Sensationnel tie-break du 3e set

Stan Wawrinka - Roger Federer. 1/4 de finale de Roland-Garros. (vidéo: SRF)

Ton opinion