Volcan en éruption aux Philippines: «C'est tendu. On s'attend au pire à tout moment»
Actualisé

Volcan en éruption aux Philippines«C'est tendu. On s'attend au pire à tout moment»

Un Tessinois en séjour aux Philippines s'est retrouvé sous le nuage de cendres émanant du volcan Taal. Il témoigne.

par
joc

«J'y ai échappé de justesse.» Simone, un Tessinois de 38 ans, se trouvait près du volcan Taal quand celui-ci est entré en éruption. En séjour aux Philippines, où il suit un atelier sur l'urgence climatique dans le cadre de son travail, le Luganais venait de passer deux jours dans la ville de Tagaytay. Il était à peine de retour dans la capitale Manille quand le nuage de cendres volcaniques s'est propagé.

«Je l'ai vu venir de loin, et en peu de temps la ville a été envahie par les cendres», raconte le trentenaire à nos confrères de Tio/20 minuti. Une fine pellicule blanche recouvrait les maisons et les rues des environs du volcan qui s'est réveillé dimanche, accompagné d'une série de séismes. Au moins 10'000 personnes se sont réfugiées dans des centres d'évacuation. «L'une des camionnettes dans lesquelles nous étions revenus en ville était entièrement recouverte de poussière. C'était impossible de la conduire. Maintenant, la poussière de cendres est omniprésente, on la sent même sur notre peau. C'est énervant, et je vois que les gens ici ont peur», témoigne Simone.

1 / 8
Le volcan Taal crachait lundi de la lave et une gigantesque colonne de cendres et de fumée zébrée d'éclairs au sud de la capitale philippine.

Le volcan Taal crachait lundi de la lave et une gigantesque colonne de cendres et de fumée zébrée d'éclairs au sud de la capitale philippine.

Getty Images/Ezra Acayan
Le volcan, qui se trouve au milieu d'un lac de cratère dans une zone très appréciée des touristes, est l'un des plus actifs de l'archipel qui est une zone d'intense activité sismique du fait de sa position sur la «Ceinture de feu du Pacifique».

Le volcan, qui se trouve au milieu d'un lac de cratère dans une zone très appréciée des touristes, est l'un des plus actifs de l'archipel qui est une zone d'intense activité sismique du fait de sa position sur la «Ceinture de feu du Pacifique».

Bullit Marquez
L'éruption a débuté dimanche par une explosion de vapeur d'eau sous pression et de roches, avec une colonne de 15 kilomètres de haut.

L'éruption a débuté dimanche par une explosion de vapeur d'eau sous pression et de roches, avec une colonne de 15 kilomètres de haut.

Lester Matienzo

Employés calfeutrés

Le volcan Taal est l'un des plus actifs de l'archipel, qui est une zone d'intense activité sismique du fait de sa position sur la «Ceinture de feu du Pacifique». Les écoles situées dans la région du volcan, les bureaux du gouvernement et la Bourse philippine sont demeurés fermés lundi par mesure de précaution. «La situation est tendue. On s'attend au pire à tout moment», explique le Tessinois. La société luganaise pour laquelle travaille Simone, une grande entreprise de haute technologie, a gardé la plupart de ses 200 employés à l'intérieur de sa succursale de Manille. «Ils ont tous reçu des masques spéciaux», précise le trentenaire.

Les autorités ont relevé l'alerte au deuxième niveau le plus élevé en raison d'un risque d'éruption «explosive» qui pourrait se produire dans les prochaines heures ou les prochains jours. «Je ne pense pas avancer mon retour en Suisse, notamment parce que les vols sont bloqués pour l'instant. Il va falloir que je revoie mon programme. Dans les prochains jours, j'avais prévu de retour dans la zone du volcan pour des activités de formation», indique Simone. (joc/afp)

Ton opinion