Actualisé 14.06.2019 à 06:15

Basketball

C'était de la folie furieuse à Toronto

Toute la ville ontarienne a célébré le sacre des Raptors en NBA.

de
Sport-Center/AFP
1 / 15
Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Reuters
Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Reuters
Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Toute la ville de Toronto a fêté ses héros dans la nuit de jeudi à vendredi.

Reuters

Des milliers de supporters ont fait rugir les rues de Toronto dans la nuit de jeudi à vendredi suite à la victoire des Raptors face aux Warriors de Golden State, qui a propulsé l'équipe de basket canadienne dans l'histoire de la NBA.

Peu après 23h30 (heure du Canada), au terme d'une sixième manche éprouvante, les Raptors ont arraché la victoire aux Warriors, 114-110, permettant à la seule équipe canadienne en lice de remporter pour la première fois le championnat NBA.

Des milliers de fans, vêtus de maillots et de casquettes aux couleurs rouge et noir des Raptors, s'étaient réunis dans les pubs et les bars de la ville de Toronto pour assister, ensemble, au plus grand match de l'histoire du basket au Canada.

Au coup de sifflet final, ils ont déferlé à Yonge-Dundas Square, sorte de Times Square torontois, en scandant «We The North» (ndlr: «Nous le Nord»), cri de ralliement de l'équipe torontoise également présent sur de nombreux drapeaux brandis par les fans.

«Je me sens super bien, j'ai attendu ce moment toute ma vie!», s'exclame à l'AFP Hussein Asoma, 26 ans, drapé du maillot des Raptors. «C'est de la folie, je n'ai jamais rien vu de tel depuis que je vis ici. Un jeu fantastique, les finales ont été folles! On a montré qu'on peut jouer avec n'importe qui», s'enthousiasme Owen Carter, 20 ans.

«C'est le Nord!»

Des feux d'artifices sont lancés et la chanson «We Are The Champions» de Queen est reprise en choeur par la foule pour célébrer la victoire. Les gens s'embrassent, dansent, crient «Let's go Raptors». «C'est incroyable. Je n'ai jamais vu une équipe de Toronto gagner un tel trophée, réagit Brendan Stringer, 24 ans. Des gens viennent de partout dans le monde pour vivre ici au Canada et, ce soir, ils sont unis. C'est très important pour moi de voir ma ville heureuse.»

Depuis quelques jours, la plus grande ville canadienne s'était mise aux couleurs des Raptors, du musée AGO (Art Gallery of Ontario) au célèbre signe «Toronto» au square Nathan Phillips du côté de l'Hôtel de Ville. Le Maire de Toronto, John Tory, avait revêtu pour l'occasion une veste griffée du logo des Raptors.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a immédiatement réagi, en tweetant sobrement: «Et c'est comme ça qu'on fait dans le Nord», suivi du slogan et du logo de l'équipe.

Outre les «Jurassic Parks» (ndrl: fan zones) installées aux quatre coins de Toronto, les supporters de tout le pays ont afflué dans les rues des principales métropoles canadiennes.

D'Halifax (est) à Vancouver (ouest), en passant par Montréal (est) et Winnipeg (centre), des dizaines de milliers de supporters ont ainsi vibré au rythme d'un match haletant qui est entré dans l'histoire de la NBA.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!