Macédoine: «C'était un gros chaos tout autour de moi»
Actualisé

Macédoine«C'était un gros chaos tout autour de moi»

Quatre policiers ont été blessés, dont trois grièvement, dans des échanges de tirs avec un groupe armé samedi dans le nord de la Macédoine. Un touriste était sur place. Il raconte.

1 / 49
11.05 Trente personnes ont été inculpées pour «terrorisme» lundi en Macédoine, après les combats meurtriers...

11.05 Trente personnes ont été inculpées pour «terrorisme» lundi en Macédoine, après les combats meurtriers...

AFP/Armend Nimani
...  qui ont opposé la police à un groupe armé, présumé d'origine albanaise, ce week-end à Kumanovo (nord), les pires violences en 14 ans dans ce pays.

... qui ont opposé la police à un groupe armé, présumé d'origine albanaise, ce week-end à Kumanovo (nord), les pires violences en 14 ans dans ce pays.

AFP/Armend Nimani
Des dizaines de maisons détruites...

Des dizaines de maisons détruites...

Keystone/AP/Visar Kryeziu

«Samedi matin vers 4h j'ai entendu des échanges de tirs! J'ai eu très peur! Le chemin vers l'aéroport de Skopje est fermé. C'est de nouveau la guerre dans les Balkans!» Ce touriste a été réveillé en pleine nuit, dans une région qui avait été en 2001, le théâtre d'un conflit entre les autorités macédonienne et la guérilla albanaise. Le lecteur a finalement pu rentrer chez lui. Il est de retour en Suisse depuis samedi après-midi.

Les échanges de tirs ont eu lieu à la périphérie de la ville de Kumanovo, à une quarantaine de kilomètres au nord de Skopje, a-t-on précisé de source policière.

L'opération a commencé à 04h30 locales (02h30 GMT) après que la police a été informée de «mouvements d'un groupe armé dans la région», a expliqué à la presse un porte-parole de la police, Ivo Kotevski.

Trois policiers grièvement blessés ont été admis dans un hôpital à Skopje, tandis qu'un quatrième a été hospitalisé à Kumanovo, a déclaré un responsable médical, Dragan Tasevski.

En début d'après-midi, «les échanges de tirs ont cessé, mais l'opération se poursuit», a ajouté M. Kotevski.

Ces incidents interviennent après que le 21 avril un groupe armé d'Albanais armés venus du Kosovo a brièvement pris possession d'un petit commissariat de police à la frontière nord de la Macédoine, réclamant la création d'un État albanais sur le territoire de cette ex-république yougoslave.

En 2001, les accords d'Ohrid, avaient mis fin à six mois de conflit entre les forces de sécurité macédoniennes et les rebelles Albanais. L'accord a apporté aux Albanais, en majorité de confession musulmane et qui représentent environ 25% des deux millions d'habitants en Macédoine, davantage de droits au sein de la société.

La Macédoine, pays de 2,1 millions d'habitants, en majorité des Macédoniens slaves orthodoxes, est en proie depuis le début de l'année à une crise politique profonde accompagnée d'une crise économique et un taux de chômage de 28%. (afp)

Ton opinion