Musique: Ca ne plane plus pour Plastic Bertrand
Actualisé

MusiqueCa ne plane plus pour Plastic Bertrand

La bataille juridique autour de la composition et l'interprétation du tube de la chanson française «Ca plane pour moi» continue de faire des vagues.

La voix de Plastic Bertrand ne serait pas assez bonne pour avoir interprété son plus célèbre titre.

La voix de Plastic Bertrand ne serait pas assez bonne pour avoir interprété son plus célèbre titre.

Plastic Bertrand n'est pas le véritable interprète du tube «Ca plane pour moi».

Trente-trois ans après, cette «révélation», depuis longtemps un secret de Polichinelle, cache mal une bagarre financière autour des juteux droits d'auteurs et dérivés.

Le compositeurs belge de «Ca plane pour moi», Lou Deprijk, a affirmé dans une interview lundi au quotidien La Dernière Heure qu'il en était aussi l'interprète, Plastic Bertrand n'ayant fait que la «chanter» en play back. Preuve en a été définitivement apportée par une expertise demandée par un tribunal, a-t-il ajouté.

L'expert a analysé la version de 1977 diffusé à huit millions d'exemplaires et une autre enregistrée en 2006 par M. Deprijk. Il en a conclu que c'était bel et bien la même voix.

Entre Michou et Hervé Vilard

Dans la même interview, M. Deprijk précise qu'il a été l'interprète des quatre premiers albums de Plastic Bertrand, en accord avec la maison de disque Vogue France. «Plastic a fait, à l'époque, des essais de voix, mais ça ne donnait rien... Il a une voix entre Michou (fondateur et meneur de revue de cabaret parisien, NDLR) et Hervé Vilard» (chanteur français, NDLR), a-t-il perfidement asséné.

Que «Ca plane pour moi!» ait été écrit par Yves Lacomblez et composée par Lou Deprijk, lequel l'a aussi produite et interprétée, Plastic Bertrand ne le nie pas, a commenté mardi le quotidien La Libre Belgique. Mais «il reste juridiquement "l'artiste-interprète" du titre», par décision d'un tribunal bruxellois en juin 2006.

Plainte pour contrefaçon

En revanche, la maison de disques AMC, propriétaire des bandes originales du titre, accuse M. Deprijk de «contrefaçon» pour avoir produit et interprété en 2006 une version à l'identique de la fameuse chanson, avec pour sous titre «original voice» («voix originale»).

La divulgation de ce que le quotidien Le Soir qualifie de «secret de Polichinelle» n'éteint pas cette action. Un juge doit donner tort ou raison à la société AMC, qui estime que, interprète ou pas, Lou Deprijk n'avait pas pour autant le droit de sortir une nouvelle version.

Le Soir rapporte que la mélodie de «Ca plane pour moi!» aurait été utilisée pour la publicité en Chine d'une célèbre marque américaine de boisson gazeuse, ce qui pose la question des droits dérivés.

Quant à M. Deprijk, reparti vivre en Thaïlande après ses fracassantes déclarations, il a souligné qu'il s'agissait pour lui d'une question d'honneur et non d'argent.

Plastic Bertrand "chante" «Ca plane pour moi».

(ats)

Ton opinion