ça roule pour les pandores en roller
Actualisé

ça roule pour les pandores en roller

La police tire un bilan positif de sa participation à la Monday Night Skate. Troisième édition ce soir.

Les dix membres de la brigade de police, qui patinent avec les participants à la Monday Night Skate, sont enthousiastes après deux éditions de cette balade à roller ouverte à tous. «C'est très différent du travail quotidien, dit le lieutenant Claude Bettex, un des gendarmes qui participent à l'expérience. La police recherche la proximité avec le citoyen. Le roller est un outil idéal pour la créer.»

Du côté des organisateurs, on est également ravi. «J'ai l'impression que cette expérience rend les policiers sympathiques aux yeux de personnes qui n'ont, a priori, pas d'atomes crochus avec eux», relève Giorgio Giovannini.

Sur le parcours, ce sont les organisateurs qui dirigent la manœuvre. «Nous prenons le relais les rares fois où les patineurs ne respectent pas les consignes, dit le lieutenant. Lors des petits débordements provoqués par ceux qui se croient plus malins, nous sommes là pour recadrer ces agités.»

Mais cette partie disciplinaire est marginale dans le rôle des policiers qui passent la majeure partie de leur temps à aider ou encourager les participants, souvent les retardataires. «Une jeune fille était en difficulté dans la montée vers Chancy, se souvient Claude Bettex. Je l'ai aidée à rejoindre le peloton. A la fin du parcours, elle est venue me remercier.» La dernière Monday Night Skate aura lieu cet automne.

David Haeberli

Ton opinion