Actualisé 12.10.2014 à 20:46

Football - Euro 2016Ça sent l'abordage à plein nez du côté de Saint-Marin

L'équipe de Suisse dispute mardi son troisième match qualificatif en vue de l'Euro 2016, dans le troisième plus petit Etat du monde. Succès impératif.

Avec deux défaites en autant de rencontres, la Nati se doit de réagir face à Saint-Marin.

Avec deux défaites en autant de rencontres, la Nati se doit de réagir face à Saint-Marin.

En avant toute! Vladimir Petkovic présentera mardi à Saint-Marin une équipe de Suisse vraisemblablement très offensive, au vu des deux entraînements que le sélectionneur a dirigés ce week-end à Freienbach. L'objectif est clair: une victoire avec beaucoup de buts pour enfin lancer la campagne de l'Euro 2016. Petkovic ne va sans doute pas modifier stricto sensu son dispositif à Serravalle. Mais les rôles qui incomberont à chacun des joueurs pourraient être un peu différents face aux amateurs saint-marinais, qui restent sur... 59 défaites! Lors des entraînements de samedi et dimanche, le Mister a fait travailler son équipe sur des schémas avec les latéraux placés extrêmement haut, preuve qu'il entend jouir pleinement des qualités de Lichtsteiner à droite et Rodriguez à gauche.

Ce qui obligera la pointe basse du milieu de terrain - Inler est toujours très incertain et la probabilité que Xhaka le remplace est grande - à redescendre pour presque devenir libéro, tandis que les deux défenseurs centraux - Djourou sera normalement associé à Von Bergen puisque Senderos, blessé, est rentré en Angleterre - écarteront au maximum. Un jeu de chaises musicales caractéristique, par exemple, du Chili depuis plus de quatre ans.

Qui dit équipe offensive dit aussi, peut-être, Kasami, le demi ayant les meilleures prédispositions naturelles pour aller de l'avant. Le Champion du monde M17 pourrait ainsi prendre la place que Xhaka laissera vacante en reculant. En revanche, c'est le statut quo qui semble prédominer dans la ligne d'attaque, avec Shaqiri dans l'axe en soutien de Seferovic et Drmic. A moins que Petkovic ne préfère à celui-ci Mehmedi.

En manque de rythme

La Suisse attend un but depuis 319 minutes et la dernière réussite de Shaqiri contre le Honduras au Mondial. Tandis que Drmic répète que la seule chose à faire est de «travailler la finition à l'entraînement, encore, encore», Mehmedi en appelle à «plus de concentration et de détermination dans le dernier geste». Le problème est que ni l'un ni l'autre ne sont dans des formes optimales en ce moment.

Mehmedi, blessé mi-septembre, «travaille très dur pour retrouver le rythme» qu'il n'a, de son propre aveu, pas actuellement. Drmic, qui n'est considéré que comme une doublure à Leverkusen, n'a «pas assez de temps de jeu», et cela s'est clairement vu jeudi à Maribor (1-0).

Le terrible Saint-Marin...

Reste que, même s'ils ne sont pas tous à 100%, les attaquants suisses doivent ne faire qu'une bouchée de la défense de Saint-Marin, équipe contre qui le score moyen depuis ses débuts est de 4-0 pour l'adversaire. «On doit gagner, c'est clair, acquiesce Mehmedi. Mais j'ai vu cet été en Coupe d'Allemagne qu'il n'est pas toujours si facile de jouer contre une formation de 4e division», tempère l'attaquant d'un Fribourg qui avait dû attendre un penalty à la 51e pour ouvrir le score contre l'Eintracht Trêves avant de finalement s'imposer 2-0.

De là à penser que les Suisses essaient de présenter Saint-Marin comme un adversaire redoutable... «Mais que voulez-vous?, répond Gelson Fernandes. Dans notre position, avec deux matches, zéro point et aucun but marqué, on ne peut pas se permettre de prendre de haut qui que ce soit!» (ats)

La Suisse au pied du mur

Admir Mehmedi et l'ensemble de l'équipe de Suisse savent que leur situation dans les éliminatoires de l'Euro 2016 est compliquée. Il leur faut maintenant des points.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!