Rachat de Naxoo (GE): Cablecom assure vouloir préserver l'emploi
Actualisé

Rachat de Naxoo (GE)Cablecom assure vouloir préserver l'emploi

Le patron du groupe zurichois, qui s'apprête à acquérir l'opérateur genevois, promet qu'aucun poste ne sera supprimé. Il souhaite offrir à ses clients de nouvelles offres à partir de 28 francs par mois.

par
jef
Eric Tveter, directeur général d'UPC Cablecom.

Eric Tveter, directeur général d'UPC Cablecom.

La Ville de Genève, actionnaire majoritaire de Naxoo, a récemment annoncé vouloir céder ses parts. La décision scandalise la gauche de la gauche, persuadée que l'acquéreur, UPC Cablecom, procédera à des licenciements. Interrogé par la «Tribune de Genève», Eric Tveter, directeur du géant zurichois, assure qu'il n'est «pas prévu de supprimer des postes. Nous pourrions même créer de l'emploi».

60 millions d'investissements

L'homme annonce qu'il veut investir 60 millions de francs, et qu'avec l'accès au «triple play» (télévision, internet, téléphone), les futurs clients auront accès à des offres facturées 28 francs par mois.

La vente de Naxoo n'est cependant pas encore sous toit. Le MCG et Ensemble à gauche s'y opposent. Le Conseil municipal, dont l'aval est indispensable, sera prochainement saisi de la question. Par ailleurs plane la menace d'un référendum.

Ton opinion