Faune: Cadavres de perches à gogo dans le Léman

Publié

FauneCadavres de perches à gogo dans le Léman

Depuis plusieurs semaines, les plages et bords du lac sont remplis de cadavres de poissons. Un phénomène naturel qui fait froid dans le dos.

par
Belén Aquiso
Pas d’inquiétude si vous apercevez des poissons morts à la surface du Léman.

Pas d’inquiétude si vous apercevez des poissons morts à la surface du Léman.

François Melillo/20 Minutes

Les rives du lac Léman offrent depuis quelques semaines un spectacle funeste. Plusieurs baigneurs ont aperçu des dizaines de poissons… morts. Plus précisément des perches. Un événement pour le moins troublant qui ne donne pas très envie de faire trempette. «L'eau était magnifique, mais je n'ai pas osé y mettre les pieds. Je pense qu'il y a un poisson mort par mètre carré, c’est effrayant», confie une lectrice depuis le bord du lac à Cully. La même scène a été observée il y a quelques semaines à la plage de la piscine de Bellerive. Une octogénaire raconte: «C’était un peu apocalyptique. On a pensé que c’était dû au réchauffement climatique.»

La pollution n’a pas joué de rôle

Cette mortalité de masse est d’origine naturelle, explique Denis Rychner, porte-parole de la Direction générale de l'environnement (DGE). Lors de la saison de reproduction, qui s’étend de fin avril à mi-juin, il est normal que plusieurs poissons mâles meurent. Et puisque les perches sont particulièrement abondantes depuis l’automne dernier, il est logique que le phénomène soit plus impressionnant qu’à l’accoutumée.

Il est toutefois rassurant de savoir que la pollution n’a pas joué de rôle dans la mort de ces centaines de poissons, comme cela a déjà été le cas par le passé. Toutefois, comme le rapporte la Tribune de Genève, le changement climatique et la hausse de température peuvent être en lien avec l’augmentation du nombre de perches dans le Léman, puisque pour se reproduire, le petit poisson cherche une eau tempérée. C’est le contraire pour la féra ou la truite pour qui ces variations peuvent être fatales. 

Ton opinion

27 commentaires