Actualisé 23.03.2016 à 10:18

Vaud/ValaisCadre viré et condamné pour avoir truandé l'armée

Un employé de la caserne de Dailly a détourné de l'argent durant plusieurs mois. Il avait un salaire de chef.

von
Christian Humbert

Double peine pour le responsable du centre de subsistance de l'école de recrues de Dailly: licencié sur-le-champ, le quinquagénaire a aussi été condamné par la justice.

Employé civil à la caserne, l'homme dirigeait le ravitaillement du site et de ses annexes. Cette fonction lui rapportait 7700 fr. par mois. La surprise a été totale dans le petit monde fermé de l'armée lorsqu'il est apparu que le Valaisan piquait dans les caisses des distributeurs de boissons. Il conservait aussi pour lui l'argent encaissé lors d'achats de nourriture à la cafétéria par les militaires. De petites sommes qui, additionnées, ont tout de même atteint 28'726 francs. L'armée suisse a fini par déposer plainte.

Pourquoi compromettre sa carrière pour de tels montants? Le procureur du Bas-­Valais Patrick Burkhalter n'a pas d'explication. «Le prévenu a eu des déboires financiers, explique-t-il toutefois. Il était ­désespéré. Il disait payer les fournisseurs mais ne le faisait pas. Il a tenté de cacher ses détournements en falsifiant des bulletins de versement. Le manège a duré plusieurs mois. Un accord a finalement été passé avec le plaignant en vue d'un remboursement.»

Reconnu coupable d'abus de confiance et de faux dans les titres, l'ancien cadre a été condamné à 160 jours-amende à 250 francs, soit 40 000 francs au total, assortis d'un sursis de deux ans. L'amende est en revanche à payer net: 1500 francs. Et le Valaisan doit se trouver un nouveau job.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!