Actualisé 05.10.2020 à 15:52

CyclismeCaicedo dompte l’Etna, Thomas et Yates en souffrance

L’Équatorien Jonathan Caicedo (Education First) a remporté la troisième étape du Giro lundi au sommet du volcan sicilien.

Caicedo a eu le temps de savourer sa victoire dans les derniers mètres. 

Caicedo a eu le temps de savourer sa victoire dans les derniers mètres.

AFP

La troisième étape du Tour d’Italie a souri à l’Équatorien Jonathan Caicedo (Education First) lundi, sur les pentes de l’Etna, où le Portugais Joao Almeida (Deceuninck) a endossé le maillot rose de leader.

Thomas en perdition

Le volcan de Sicile, a condamné le favori gallois Geraint Thomas, le vainqueur du Tour de France 2018. Diminué par une chute, Thomas a été distancé à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, avant même la montée finale sur le versant nord du volcan. Il a rallié l’arrivée avec plus de douze minutes de retard sur le vainqueur. Thomas, le maillot déchiré sur le dos, a vécu un calvaire. Secouru dans un premier temps par le porteur du maillot rose, son coéquipier italien Filippo Ganna, le Gallois a souffert pour rejoindre l’arrivée au sein d’un groupe d’attardés.

Un autre prétendant à la victoire finale, le Britannique Simon Yates, a perdu lui aussi du temps dans cette première arrivée au sommet. Le vainqueur de la Vuelta 2018 a cédé plus de trois minutes à ses rivaux directs.

Grande première pour Caicedo

À l’avant, Caicedo a distancé son dernier compagnon, le vétéran sicilien Giovanni Visconti, à quatre kilomètres de l’arrivée, sous la pluie fine tombant sur le Piano Provenzana. L’Equatorien, un compatriote du dernier lauréat du Giro (Richard Carapaz), a enlevé à l’âge de 27 ans le plus grand succès de sa carrière depuis qu’il a intégré le WorldTour l’année passée.

Des favoris du Giro, le Danois Jakob Fuglsang et l’Italien Vincenzo Nibali ont pris l’avantage dans cette première grande ascension (18,6 km à 6,7%). Ils sont arrivés dans le premier groupe de poursuite, à 51 secondes de Caceido, précédés toutefois par le Néerlandais Wilco Kelderman.

Place aux sprinteurs

Mardi, les sprinteurs disposent d’une première occasion dans la 4e étape longue de 140 kilomètres entre Catane et Villafranca Tirrena. La course contourne l’Etna et se termine par 40 kilomètres de plat pour arriver au nord-est de la Sicile, sur le bord de la mer Thyrénienne.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gaétan

05.10.2020 à 17:18

Je n'ai aucun commentaire à faire