Actualisé 23.01.2007 à 16:14

Caisse maladie unique: calculez vos primes

Le site comparis.ch propose désormais de calculer le montant de ses primes maladie si l'initiative pour une caisse unique est acceptée le 11 mars.

Le comparateur internet reprend le modèle des assureurs maladie qui sont opposés à l'initiative.

Pour leur part, les initiants n'ont pas mis au point de modèle de calcul, a indiqué mardi comparis.ch dans un communiqué. Or les montants exacts des primes pour l'assurance de base obligatoire avec la caisse unique dépendront du modèle de financement retenu par le législateur en cas de «oui» le 11 mars, a précisé le comparateur internet.

Sur la base d'un revenu imposable de 24.000 francs et d'une fortune imposable de 100.000 francs, comparis.ch estime qu'une retraitée zurichoise disposant d'une assurance de base auprès d'une caisse maladie chère devrait s'acquitter de 42 francs de primes par mois, contre environ 475 francs actuellement. Selon comparis.ch, elle pourrait déjà payer moins en passant à une caisse moins chère.

La différence serait moindre pour un couple lausannois avec deux enfants et assuré auprès d'une caisse moyennement chère, avec la franchise minimale. Avec un revenu imposable de 80.000 francs et aucune fortune, leurs primes s'élèveraient encore à 883 francs, contre 932 francs aujourd'hui. Et cette famille paierait 1027 francs par mois si son revenu n'augmentait que de 10.000 francs, écrit comparis.ch.

La caisse maladie unique serait aussi désavantageuse pour un couple sans enfants de Chiasso (TI). Disposant d'un revenu imposable de 87.000 francs et assuré auprès de la caisse la plus chère de la région avec la franchise minimale, il paierait plus de 1005 francs par mois, contre 784 francs aujourd'hui.

Pour les initiants, de tels modèles de calcul ne sont pas sérieux et reflètent la propagande des opposants, a indiqué mardi à l'ATS Hubert Zurkinden, secrétaire général des Verts. Le vote ne porte que sur un article constitutionnel et sa mise en oeuvre pratique reviendra au législateur.

La présidente du comité d'initiative et conseillère nationale Therese Frösch (Verts/BE) oppose un objectif social au modèle de calcul «tendancieux» de Santésuisse. Selon elle, deux tiers de la population devraient payer moins avec la caisse unique, les primes devraient rester inchangées pour un cinquième et seuls 10% des personnes les plus riches devraient payer davantage.

Sur le net: www.comparis.ch

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!