Caisses maladie vaudoises: réserves excédentaires à la hausse
Actualisé

Caisses maladie vaudoises: réserves excédentaires à la hausse

Le Conseil d'Etat vaudois demande à Berne un effort «plus marqué» pour réduire les réserves excédentaires des caisses-maladie du canton.

Il estime que ce montant atteindra 320 millions de francs à fin 2006, soit 100 millions de plus qu'une année auparavant.

Les réserves excédentaires «repartent à la hausse», déplore jeudi Fabrice Ghelfi, chef du Service des assurances sociales et de l'hébergement. L'estimation de 320 millions de francs provient du différentiel entre les coûts attendus (augmentation des primes 2006) et les coûts réels (surveillance effectuée par l'Office fédéral de la santé publique).

Au moment de déterminer les primes 2007, à l'automne 2006, le canton a pu observer dans les documents des assureurs une baisse de 20 millions de francs des réserves excédentaires. Ce n'est pas assez, relève Fabrice Ghelfi.

Avec 300 millions à redistribuer sur cinq ans, il faudrait procéder par tranche de 60 millions de francs. Autrement, cela durera 15 ans, remarque le responsable. Fin 2005, le chef du Département fédéral de l'intérieur, Pascal Couchepin, a donné des instructions afin que les réserves excédentaires se réduisent au cours des cinq années à venir.

Le Conseil d'Etat a publié jeudi sa réponse à l'interpellation du député radical Francis Thévoz. Outre ces éléments sur les réserves, il constate que la pratique de la sélection des risques par certains assureurs demeure. Il note enfin qu'il n'est pas possible de créer une caisse-maladie réservée à une catégorie d'assurés modestes à cause du principe du libre-choix fixé par la LAMal.

(ats)

Ton opinion