Actualisé 25.03.2008 à 10:16

Cali s'arrêtera deux fois en terres romandes

Le chanteur catalan joue ce soir aux Docks de Lausanne, à guichets fermés, avant son passage aux Francomanias à Bulle.

Il s'agit sans doute d'un des chanteurs les plus énergiques de sa génération. Son secret? «J'ai dix-sept ans de rugby derrière moi, explique-t-il. Mais je vis sur mes acquis, je dois faire attention.» Cali aime les sports d'équipe, et la scène est son jardin. «Ce que j'adore est justement l'esprit d'équipe qui règne entre nous pendant les tournées. Il en faut d'ailleurs, car on est quand même souvent loin de nos familles.»

Actuellement sur les routes pour la promotion de son dernier opus, «L'espoir», Cali ne cache pas son bonheur. «Mes deux premiers CD ont été faits dans la douleur, confie-t-il. Mais, pour celui-là, j'ai eu un plaisir de fou.»

A bientôt 40 ans, Bruno Caliciuri a sans doute atteint une forme de maturité et soutient Ségolène Royal. Mais, lui qui se dit homme de gauche, ne serait-il pas plus à sa place aux côtés d'Olivier Besancenot? «Il est vrai que les causes qu'il défend sont séduisantes, mais pour que la gauche soit au pouvoir il faut une union autour d'une personne qui peut rassembler tout le monde.»

Des doutes sur ses convictions? Dans la chanson «Résistance», il n'y va pas par quatre chemins en parlant de Sarkozy. «Il pouvait maintenant à sa guise égorger la liberté /La mainmise sur tout, le grand marionnettiste des journaux des télés».

Didier Tischler

Les Docks, ma 18 mars, 20 h Francomanias de Bulle, je 1er mai, 23 h

Les Docks, ma 18 mars, 20 h Francomanias de Bulle, je 1er mai, 23 h

Les Docks, ma 18 mars, 20 h Francomanias de Bulle, je 1er mai, 23 h

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!