Télévision: «Californication» atteint le sommet de la grossièreté
Actualisé

Télévision«Californication» atteint le sommet de la grossièreté

Une saison 3 hilarante, mais ô combien obscène, débute ce lundi soir sur la TSR.

par
Caroline Goldschmid
Entre sa fille, sa collègue Karen (à droite) et l'épouse du proviseur, Hank ne sait plus où donner de la tête. (Photo: tsr/DR)

Entre sa fille, sa collègue Karen (à droite) et l'épouse du proviseur, Hank ne sait plus où donner de la tête. (Photo: tsr/DR)

David Duchovny, alias Hank Moody, l'écrivain raté et accro au sexe, est de retour! Mais avant de bloquer la télécommande sur TSR1 tard ce soir, assurez-vous que les enfants sont couchés. Et pour cause: ce volet de «Californication» dépasse largement les deux précédents en matière d'obscénité!

Fidèle à lui-même et pour combler le vide laissé par le départ de Karen à New York, notre héros enchaîne les parties de jambes en l'air. Alors qu'il est engagé pour enseigner la littérature dans une prestigieuse université, Hank va se faire allumer par une collègue, une étudiante et même par l'épouse du proviseur.En plus de devoir gérer ses multiples partenaires sexuelles très accros à lui, Moody voit sa fille devenir une ado rebelle qui goûte aux interdits, influencée par sa meilleure amie, Chelsea. Quant à Charlie Runkle, qui est en instance de divorce, il démarre un job dans l'agence dirigée par Sue Collini.

Cette dernière, magistralement interprétée par Kathleen Turner, est obsédée par Runkle. Disons que c'est une obsédée tout court! Son personnage se révèle être de loin le plus grossier de cette saison, voire carrément dérangeant. Autre guest star: Ed Westwick, qui incarne Chuck Bass dans «Gossip Girl». Il joue l'un des étudiants de Moody. Provoquant de nombreux fous rires grâce à des scènes mythiques, des dialogues sans interdits et des situations abjectes, ce troisième volet se distingue également par un final qui marquera un tournant dans la vie de Hank.

Le trailer de la saison 3

Ton opinion