Voie bilatérale: Calmy-Rey parle d'Europe à Varsovie
Actualisé

Voie bilatéraleCalmy-Rey parle d'Europe à Varsovie

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a à nouveau défendu jeudi en Pologne le choix suisse de la voie bilatérale avec l'UE.

Micheline Calmy-Rey et son homologue polonais Bronislaw Komorowski.

Micheline Calmy-Rey et son homologue polonais Bronislaw Komorowski.

A Varsovie, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey s'est exprimée sur les bilatérales; un thème évoqué avec son homologue Bronislaw Komorowski et le ministre de l'Economie du principal pays bénéficiaire du milliard de cohésion qui prend la présidence de l'UE début juillet.

Les «besoins» et les «idées» de la Suisse ont été «très bien accueillis» à Varsovie, a indiqué à l'ATS le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Lars Knuchel. Des questions économiques et énergétiques ont notamment été abordées.

Mme Calmy-Rey est également revenue sur le «milliard de cohésion», dont des projets pour 489 millions de francs en Pologne doivent être approuvés d'ici 2012. Et 40 % de cette enveloppe à ce pays est prévue pour les régions défavorisées du sud-est.

Stabilité de l'Europe

Ce soutien financier témoigne de la volonté suisse «de concourir à la stabilité économique et politique en Europe», a dit la conseillère fédérale, cité dans un communiqué du DFAE.

Fin juillet 2010, 50 projets financés par la Suisse pour un montant total de 437,6 millions ont été approuvés de façon provisoire ou définitive, avait annoncé Doris Leuthard, alors cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE) et présidente de la Confédération. Ces projets concernent l'aide au développement des Petites et moyennes entreprises (PME).

Dans ses discussions avec M. Komorowski et le vice-Premier ministre Waldemar Pawlak, en charge du portefeuille de l'Economie, Mme Calmy-Rey a aussi parlé des relations bilatérales et de l'actualité internationale.

Vote lié au FMI pas évoqué

La question de la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international (FMI) n'a pas été «particulièrement traité» jeudi «à ma connaissance», a indiqué M. Knuchel. La Pologne fait partie de l'»Helvétistan», le groupe de vote dirigé par la Suisse au sein du FMI.

Récemment, le représentant suisse au FMI avait laissé entendre que Berne ne voterait pas pour un candidat européen pour succéder à M. Strauss-Kahn. L'élection a lieu le 8 juillet, alors que Varsovie aura pris depuis une semaine la présidence tournante de l'UE.

Soutien à la Fondation Auschwitz-Birkenau

Ces dernières années, les échanges entre les deux pays se sont intensifiés dans les domaine politique, économique et culturel.

En 2010, la Suisse avait par ailleurs répondu à l'appel du Premier ministre Donald Tusk et versé une contribution de 100'000 francs à la Fondation Auschwitz-Birkenau. Les intérêts des 120 millions d'euros souhaités au total par cette institution doivent permettre de financer la conservation du site de l'ancien camp de concentration nazi. (ats)

Ton opinion