Lausanne: Cambrioleurs condamnés à la prison ferme
Actualisé

LausanneCambrioleurs condamnés à la prison ferme

Le tribunal correctionnel de Lausanne a condamné jeudi un Kosovar de 35 ans à 30 mois de prison, dont 12 ferme, pour brigandage qualifié.

En juin 2010, il a tenté de cambrioler un restaurant du centre-ville lausannois après la fermeture, blessant le gérant avec un couteau.

Retourné dans son pays, l'individu ne s'est jamais présenté devant le tribunal. Les deux autres coauteurs du brigandage écopent de 24 mois de prison, dont 6 ferme.

Culpabilité «lourde»

Les juges considèrent que la culpabilité des trois hommes, qui ont commis des «faits graves», est «lourde». Les trois hommes ont agi «de manière préméditée, sans scrupules, par seul appât du gain».

Leur victime «a vu sa vie basculer après ces événements», et «n'a pas pu poursuivre une activité professionnelle dans le même domaine». La collaboration des condamnés a été «médiocre, voire inexistante».

Les deux hommes qui se sont présentés à l'audience n'ont reconnu les faits que tardivement, et ont «tenté de minimiser» leur implication aux débats, «rejetant l«essentiel de la responsabilité» sur leur coaccusé. Ce dernier, entendu au Kosovo, a nié toute implication dans le cambriolage.

Collaboration d'un employé

Les trois hommes, dont l'un était employé dans l'établissement, ont mis au point ensemble le cambriolage. Le 22 juin 2010, peu après la fermeture de l'établissement, le principal condamné s'y est introduit en passant par la porte arrière réservée au livreur, ouverte par l'employé.

L'homme est alors allé se cacher à l'étage, puis a agressé le gérant alors qu'il venait remettre la recette de la journée, chiffrée à 16'000 francs, dans le coffre-fort de la pièce. Après l'avoir blessé aux mains avec son couteau, il lui a ordonné de se mettre à plat ventre et l'a ligoté.

Butin abandonné

Interrompu par l'arrivée de la police, le braqueur a dû abandonner son butin sur place pour se cacher. Il est parvenu par la suite à prendre la fuite et à rejoindre le troisième condamné, qui l'attendait à l'extérieur de son véhicule. (ats)

Ton opinion