Genève - Camions vibreurs pour passer au crible le sous-sol du canton
Publié

GenèveCamions vibreurs pour passer au crible le sous-sol du canton

Des prospections vont débuter pour localiser les sites favorables à la géothermie. Une ressource propre qui pourrait couvrir 20% des besoins en chauffage d’ici à 2035.

par
David Ramseyer

En quoi consistera la campagne de prospection et qu’est-ce que la géothermie? Réponse en images.

Vidéo: Etat de Genève

Pendant six semaines, dès le 13 septembre prochain, des camions vibreurs vont sillonner le territoire genevois et quelques communes de France voisine à la recherche d’eau chaude dans les profondeurs du sous-sol. L’Etat et les Services industriels de Genève (SIG) vont en effet entamer une vaste campagne de prospection pour localiser les endroits les plus favorables à l’exploitation de la géothermie.

Quelques nuisances prévues

Pour développer cette technologie qui permet de disposer de volumes considérables en matière d’énergie renouvelable, les véhicules opéreront de nuit, avec un seul passage sur chacune des 12’000 parcelles ciblées. Il y aura des nuisances sonores durant une quinzaine de minutes à chaque fois, mais elles ne seront pas «majeures», promettent les autorités et les SIG (cf. vidéo ci-dessus).

Se chauffer proprement

En 2035, la géothermie, notamment financée par des fonds fédéraux, pourrait couvrir 20% des besoins cantonaux pour chauffer et rafraîchir les quartiers d’habitation et les zones industrielles. «L’urgence climatique implique d’accélérer le développement des énergies renouvelables», a souligné le conseiller d’Etat Antonio Hodgers, chargé du Territoire.

Des campagnes de prospection ont déjà été menées entre 2014 et 2020. Elles ont permis de constater que le sous-sol genevois semble prometteur en matière de géothermie. Elle est une des solutions durables qui doit permettre de réaliser les objectifs du Plan climat cantonal, lequel vise la neutralité carbone en 2050.

Ton opinion

13 commentaires