Vendée Globe: Canberra dépêche un navire médicalisé au secours d'Eliès
Actualisé

Vendée GlobeCanberra dépêche un navire médicalisé au secours d'Eliès

Une frégate médicalisée de la marine australienne devait prendre la mer ce jeudi soir pour porter secours au navigateur Yann Eliès (Generali), victime d'une fracture du fémur dans la matinée sur son voilier engagé dans le Vendée Globe, rapporte la direction de la course à la voile en solitaire autour du monde, sans escale et sans assistance.

Le HMAS Arunta, qui peut filer jusqu'à 30 noeuds (environ 55 km/h) pourrait rejoindre la position du marin breton d'ici samedi soir, précise-t-on de même source. En attendant, Marc Guillemot (Safran) et la Britannique Samantha Davies ont été déroutés pour rejoindre Eliès et l'accompagner le temps que les secours arrivent.

Marc Guillemot devait rejoindre son concurrent malheureux dans la soirée.

L'accident est survenu vers 10h, heure française, alors que Generali naviguait à quelque 800 milles dans le sud de l'Australie, dans l'Océan indien. Le voilier s'est brutalement arrêté dans une vague. Le marin a ressenti une vive douleur et n'a pu regagner l'intérieur de son bateau qu'en rampant.

«Sous le choc avec le balcon avant, Yann a senti sa jambe gauche se démantibuler», a expliqué lors d'une conférence de presse le directeur sportif d'Eliès, Erwan Steff. «Il est dans l'impossibilité de bouger mais se trouve désormais en sécurité dans sa bannette, devant la table à carte», a ajouté Erwan Steff qui a précisé que les conditions de navigation dans la zone étaient «praticables» avec 15 à 20 noeuds de vent.

La direction de course a aussitôt alerté les centres de coordination de secours en mer (MRCC) de l'île de la Réunion et de Canberra.

Le skipper de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) est en communication régulière avec le médecin de la course, Jean-Yves Chauve, qui a diagnostiqué une fracture non-ouverte au tiers inférieur du fémur gauche.

Il a conseillé au marin de rester immobile au chaud, de boire et de s'alimenter. Yann Eliès n'avait toutefois pas réussi en fin de journée à mettre la main sur ses comprimés de morphine qui se trouvent dans la trousse à pharmacie située à deux mètres de lui.

Le Breton, habitué de la Solitaire du Figaro mais qui participait pour la première fois au Vendée Globe est le 12e concurrent sur 30 au départ à devoir abandonner la course.

Au classement de 16h, Michel Desjoyeaux (Foncia) caracolait toujours en tête devant Roland Jourdain (Veolia Environnement) et Jean Le Cam (VM Matériaux). (ap)

Ton opinion