Actualisé 04.02.2019 à 19:06

Lausanne

Cancer: #youtoo, se raser pour soutenir les malades

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer, lundi, un jeune Vaudois de 24 ans a choisi de lancer un mouvement solidaire.

de
apn

Badauds et passants ont regardé avec incrédulité le salon de coiffure hors-murs qui avait pris place devant l'église Saint-Laurent de Lausanne, lundi à midi. En guise de soutien aux personnes souffrant du cancer, ainsi qu'à leurs proches, Maxime Curchod, 24 ans, avait mobilisé un coiffeur et une esthéticienne. Au bout de nonante minutes, exit les cheveux, la barbe, les cils et les sourcils. La métamorphose du jeune Vaudois a été telle que son père, arrivé à la fin de la performance, ne l'a pas reconnu.

«Nous sommes tous jugés par rapport à notre apparence. Cette action vise à donner de la force et du courage face au regard de l'autre. Je souhaite que d'autres se rasent la tête et fassent un don à la Ligue vaudoise contre le cancer», a expliqué Maxime Curchod. L'artiste autodidacte a fait filmer la performance, qu'il va publier sur les réseaux sociaux. «Je veux lancer un mouvement #youtoo, pour que d'autres internautes se rasent la tête en soutien aux malades du cancer», a commenté le Lausannois.

Parmi le public, Xavier, 26 ans, s'est montré admiratif. «Même si c'est une action pour la bonne cause, moi, je n'ai pas le courage de me raser les sourcils», a-t-il admis. Près de lui, une retraitée n'avait pas du tout l'air emballée par l'opération. «Tout ceci me dérange et ça ne sert à rien», a-t-elle asséné. «Cette action symbolique est très appréciable», lui a rétorqué Camille, 21 ans. Anne, la maman de Maxime Curchod, a abondé: «Je suis fière que mon fils s'implique pour une si belle cause.»

Soutien multiforme apprécié par La Ligue vaudoise contre le cancer

Contactée par 20 minutes.ch, la Ligue vaudoise contre le cancer se dit favorable

à toutes les marques de solidarité exprimées. Toutefois, la structure ne souhaite inciter à aucune forme spécifique de soutien. «Libre à chacun, en fonction de sa sensibilité, à donner les contours qu'il souhaite: aide logistique, récolte de fonds, performance artistique», a précisé la chargée de communication Béatrice Tille.

Un homme sur deux touché en Suisse

Quelque 40'000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année en Suisse. Au cours de leur existence, près d'un homme sur deux et deux femmes sur cinq développent la maladie.Selon la Fondation Recherche Cancer,les nouveaux cas sont en augmentation depuis le début des années 1980 alors que la mortalité est en baisse. Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes et celui du sein est le plus courant chez les femmes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!