07.07.2020 à 13:32

sortie ciné

«Cancion sin nombre»; un cauchemar éveillé

Une maman fait tout pour retrouver le bébé qu’on lui a volé à sa naissance. Poignant.

de
Marine Guillain

Conflit entre le gouvernement et les guérillas, grandes manifestations: en 1988 le Pérou est au plus fort de sa crise politique. Georgina (Pamela Mendoza, sublime) a 20 ans et elle attend son premier enfant. Elle vit dans un cabanon, sans ressources. Un jour, alors qu’elle vend ses légumes dans la rue à Lima, elle entend une publicité pour une clinique qui fait accoucher les femmes gratuitement.

Georgina s’y rend. À peine née, sa fille lui est retirée sans même qu’elle ait pu la toucher. La jeune maman est jetée dehors, et la clinique disparaît à son tour (quand on parlait de cauchemar…). Désespérée, Georgina va tout faire pour retrouver son enfant, avec l’aide d’un journaliste qui va mener l’enquête.

Sur le point d’accoucher, Georgina vend des légumes dans les rues de Lima.

Sur le point d’accoucher, Georgina vend des légumes dans les rues de Lima.

- DR

Premier long métrage de Melina Leon, inspiré de faits réels, «Cancion sin nombre» (chanson sans nom) avait été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2019. Esthétiquement majestueux, il traite du trafic d’enfants et de la détresse des opprimés avec puissance, sans jamais tomber dans le larmoyant.

Le format presque carré du film en noir et blanc souligne l’enfermement des protagonistes et l’impasse dans laquelle ils se trouvent, leurs corps se perdant dans l’immensité, alors que la justice ne lève pas le petit doigt pour les aider. L’histoire d’amour homosexuelle qui se déroule en parallèle de l’enquête dégage une sensualité électrisante.

Le fait qu’il manque quelques minutes pour approfondir le développement de l’enquête du journaliste (qui mène à un article qui fera tomber une partie d’une organisation criminelle) est un moindre défaut: «Cancion sin nombre» est simplement magnifique et percutant. Il met parfois la boule au ventre, comme dans cette scène où Georgina chante une berceuse à un nourrisson imaginaire…

«Cancion sin nombre», de Melina Leon

De Melina Leon. Avec Pamela Mendoza, Tommy Parraga. Sortie mercredi 8 juillet 2020. ****

À lire sur le même sujet:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
Nous optimisons en permanence nos services - nous travaillons actuellement sur notre site web, ce qui peut entraîner des interruptions dans la fonction de commentaire.