Fifa: Candidats victimes d'une tentative d'extorsion
Actualisé

FifaCandidats victimes d'une tentative d'extorsion

Deux rivaux de Joseph Blatter à la présidence de la Fifa ont été victimes d'une tentative d'extorsion de la part d'escrocs qui prétendaient que le sortant disposait d'informations sensibles sur eux.

Des corbeaux ont tenté de faire chanter le prince Ali (à gauche) et Michael van Praag.

Des corbeaux ont tenté de faire chanter le prince Ali (à gauche) et Michael van Praag.

Selon les quotidiens singapourien The New Paper et néerlandais De Volkskrant, le prince Ali et Michael van Praag ont été contactés par des individus basés au Kenya, qui leur ont réclamé de l'argent en échange d'informations soi-disant rassemblées par l'actuel président de la Fifa.

Ces corbeaux ont affirmé au prince Ali, seul candidat encore en course face à M. Blatter, qu'il avait été placé sous surveillance par une société indienne de sécurité, à la demande de la fille du président sortant.

M. Van Praag, qui s'est retiré jeudi de la course à la présidence, a de son côté indiqué avoir reçu un e-mail prétendant que M. Blatter avait demandé en août 2014 à ce qu'il soit espionné, de crainte qu'il se présente contre lui.

«Quelles seraient les conséquences sur mon image si je répondais à ce genre d'e-mails?», a réagi le président de la Fédération néerlandaise de football, qui a souligné n'avoir «rien à cacher».

Contactée par The New Paper, la fille de M. Blatter, Corinne, a démenti avoir fait placer le prince jordanien sous surveillance. «Je ne sais pas qui est derrière tout ça, mais c'est clairement fait pour nuire à la réputation de mon père», a-t-elle assuré.

Contactée par l'AFP, la Fifa n'était pas disponible pour réagir à ces informations.

M. Van Praag ainsi que le dernier candidat, le Portugais Luis Figo, se sont retirés de la course à la présidence de la Fifa à une semaine de l'élection. Le Prince Ali est le «meilleur candidat» pour empêcher une réélection de Joseph Blatter, s'est justifié Van Praag, ancien président de l'Ajax Amsterdam. (afp)

Ton opinion