Cinéma - «Candyman»: dites son nom cinq fois et il viendra…
Publié

Cinéma«Candyman»: dites son nom cinq fois et il viendra…

Dans ce film d’épouvante signé Nia DaCosta, un artiste de Chicago s’inspire d’une légende horrifique pour créer ses nouvelles toiles...

par
Marine Guillain

«Candyman. Candyman. Candyman. Candyman. Candyman». Appelez-le cinq fois face à un miroir et il viendra aussitôt vous tuer… Artiste à Chicago, Anthony (Yahya Abdul-Mateen) est en panne d’inspiration. Mais lorsqu’il entend la légende du célèbre croquemitaine qui distribue des bonbons d’une main et assassine des victimes avec le crochet qui remplace l’autre, il trouve un nouvel élan pour ses peintures.

L’histoire lui parle d’autant plus qu’il vient d’emménager avec sa copine Brianna (Teyonah Parris, alias Monica Rambeau dans «WandaVision», que l’on retrouvera dirigée par Nia DaCosta dans «The Marvels» en 2022), galeriste dans le quartier de Cabrini Green, qui a vu naître cette légende urbaine…

Le rôle d’artiste torturé sied à merveille à Yahya Abdul-Mateen.

Le rôle d’artiste torturé sied à merveille à Yahya Abdul-Mateen.

DR

Produite et scénarisée par Jordan PeeleGet Out», «Us»), cette suite-remake du film de 1992 démarre bien: elle distille son mystère au compte-gouttes dans une trame solide, et le fait de mêler l’histoire de Candyman à l’art créé par le personnage principal est une forte bonne idée. Là où tout ça fonctionne nettement moins bien, c’est lorsque le film chausse ses gros sabots pour dénoncer la ségrégation. Le propos sociopolitique devient alors surligné au gros marqueur et fait déboucher le récit sur une fin qui semble bâclée. Dommage!

«Candyman»

De Nia DaCosta. Avec Yahya Abdul-Mateen, Teyonah Parris. Sortie le 25 août 2021. Note: **

Ton opinion

3 commentaires