Votations 25 septembre à Berne: enjeux du droit de vote à 16 ans

Publié

Votations du 25 septembreCanton de Berne: une nouvelle chance pour le droit de vote à 16 ans

Refusé dans tous les cantons où il a été proposé (sauf un), le droit de vote à 16 ans revient dans les urnes. En parallèle, un projet de loi au plan national est en préparation.

par
Yannick Weber
La votation du 25 septembre dans le canton de Berne s’annonce compliquée pour les partisans du droit de vote à 16 ans.

La votation du 25 septembre dans le canton de Berne s’annonce compliquée pour les partisans du droit de vote à 16 ans.

20min/Simon Glauser

Mai 2022, les habitants du canton de Zurich ont voté, ils ont dit non. Septembre 2021, ceux du canton d’Uri ont voté, ils ont dit non. Février 2020: Neuchâtel, même chose. Ajoutons-y le Parlement du canton de Lucerne, celui du canton de Vaud, celui du canton du Jura. Non, non, encore non. Qu’à cela ne tienne: les partisans du droit de vote à 16 ans n’en démordent pas. Le 25 septembre, une nouvelle tentative aura lieu dans le canton de Berne, où les électeurs diront s’ils suivent leur Parlement cantonal qui, lui, a voté pour, par 90 voix contre 58. 

Contre le vieillissement

«Le Grand Conseil recommande aux électrices et aux électeurs de voter oui. Il souhaite que l’âge du droit de vote soit abaissé à 16 ans, afin de renforcer les voix des jeunes dans un contexte de vieillissement croissant du corps électoral», écrivent les autorités, dans la présentation du scrutin. Autre argument mis en avant: assurer la continuité après l’école, où les élèves reçoivent une éducation civique. «Le Grand Conseil souhaite que les jeunes n’aient pas à attendre deux ans après l’école obligatoire pour pouvoir exercer leur droit de vote», lit-on.

Ils n’en voudraient pas

Côté opposants, les arguments sont là aussi les mêmes que dans les autres cantons. Il y aurait quelque chose d’incohérent de permettre aux jeunes de 16 ans de voter, tout en gardant la majorité civile à 18 ans. «Pour la minorité du Grand Conseil, il n’est pas certain que les jeunes feront effectivement usage de leurs droits politiques à partir de 16 ans quand bien même ils le pourraient», est-il avancé.

Seul le canton de Glaris autorise le droit de vote à 16 ans. La décision avait été prise lors d’une Landsgemeinde, et ça ne date pas d’hier. Les jeunes de 16 ans peuvent voter au niveau cantonal depuis 2008. 

En route au niveau fédéral

Tout espoir ne sera pas perdu pour les jeunes de 16 ans si le peuple bernois dit non le 25 septembre. Car un projet avance à Berne, mais au Parlement fédéral cette fois. Le 12 septembre, il va présenter un projet de loi pour mener la réforme au niveau national, les commissions des deux chambres ayant donné leur aval à l’idée. Une consultation sera lancée à cette occasion.

«Le Temps» rappelle que le droit de vote à 18 ans tel qu’il existe aujourd’hui n’a rien de naturel. Jusqu’en 1991, il fallait attendre l’âge de 20 ans pour participer aux scrutins. L’abaissement de l’âge avait été accepté en votation populaire. Le peuple avait dit oui à 72,7%. Le canton de Berne, lui, avait été un peu plus enthousiaste que la moyenne nationale, puisqu’il avait voté oui à 73,3%. 

Ton opinion

94 commentaires