Actualisé

VoileCap sur Rio à bord de leur catamaran ultrarapide

Nathalie Brugger et son barreur, Matias Bühler, brillent aux Mondiaux de Nacra 17, à Santander (Esp). De quoi rêver d'un rendez-vous olympique.

par
Oliver Dufour
La Vaudoise (à g.) et l'Argentino-Suisse ont déjà bien apprivoisé leur bête de course. (Photo: Laurens Morel)

La Vaudoise (à g.) et l'Argentino-Suisse ont déjà bien apprivoisé leur bête de course. (Photo: Laurens Morel)

En lice dans une nouvelle classe de multicoques mixte, l'équipage suisse a bouclé jeudi soir la phase qualificative au 2e rang, juste derrière les Français Billy Besson et Marie Riou. Vendredi et samedi, ils disputeront les finales, qui pourraient, à ce rythme, leur permettre d'intégrer dimanche la «medal race», qui réunit les 10 meilleurs équipages. Cela constituerait un grand pas vers le rêve olympique du duo, puisqu'il serait ainsi presque qualifié pour Rio 2016.

«Nous avons déjà énormément travaillé pour atteindre cet objectif, concède Nathalie Brugger (28 ans), équipière de la paire helvétique. Mais le chemin est encore long. Et il n'y aura qu'un seul bateau qualifié par pays dans chaque classe.» La navigatrice née à Lausanne participerait ainsi à ses 3es Jeux, après deux dernières éditions disputées en solitaire, en Laser Radial. A Pékin, en 2008, elle avait terminé à un excellent 6e rang, avant de reculer à la 14e place 4 ans plus tard.

«J'ai eu besoin d'une pause après cette déception, raconte la Vaudoise. J'avais prévu d'arrêter le Laser à cause de mon dos. Je cherchais un challenge plus fun. Le Nacra correspond à mon gabarit. Mais ça reste très physique et ça va vite.»

Pour barrer, Brugger a fait appel à l'expérimenté Matias Bühler (31 ans). En tant que coach, il avait remporté le bronze à Pékin avec l'Argentine, où il est né, sur Tornado, le prédécesseur du Nacra 17. «Comme moi, il a un caractère de cochon, mais ça marche, rit-elle. 60 à 70% des équipes mettent l'homme à la barre. Parce qu'il faut en avoir pour s'imposer à cette vitesse sur les lignes de départ!»

Twitter, @Oliver_Dufour

Le Nacra 17, ce multicoque «fou furieux»

Intronisé à la suite des Jeux olympiques de Londres comme engin des futures épreuves mixtes des JO 2016 à Rio, ce nouveau multicoque est une petite bombe. D'une longueur de 5,25m avec une grand-voile d'une surface de 14,65m2 et un spi asymétrique de 19,5m2, il est capable d'atteindre des vitesses de 25 nuds (env. 46km/h). «C'est un bateau fun et très spectaculaire, décrit Nathalie Brugger. Il est parfois fou furieux et difficile à maîtriser. Je pense que c'est quelque chose de très impressionnant aussi pour les spectateurs.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!