Coup de gueule: Caricaturé en nazi, Freysinger est furax

Actualisé

Coup de gueuleCaricaturé en nazi, Freysinger est furax

Un dessin de presse du journal «Vigousse» fait bondir le conseiller national UDC valaisan. Il estime qu'il s'agit de la pire attaque qu'il ait jamais subie dans sa carrière politique.

par
Grégoire Corthay
Le dessin du Jurassien Pitch est paru dans l'hebdomadaire satirique «Vigousse» du 12 novembre 2010.

Le dessin du Jurassien Pitch est paru dans l'hebdomadaire satirique «Vigousse» du 12 novembre 2010.

«Ce dessin ne me fait pas rire du tout. «Vigousse», qui m'a parfois amusé, a ici touché le fond. Depuis le début de mon engagement politique, cette attaque est la pire chose que j'aie eu à subir!» réagit Oskar Freysinger lorsque «20 minutes» lui soumet ce dessin publié dans l'édition du vendredi 12 novembre du «petit journal satirique romand».

«Me représenter en officier nazi envoyant des enfants dans une chambre à gaz est scandaleux! C'est l'horreur à l'état pur. Vous savez, cela fait 26 ans que j'enseigne dans le respect de l'humain, 26 ans que je combats le totalitarisme à travers les textes littéraires que j'analyse avec mes élèves. Je suis tout sauf un prof autoritaire, au contraire. Les gens de «Vigousse» n'en ont cure. Ils n'ont que l'insulte la plus abjecte au bout du crayon et diront que c'est de l'humour!» poursuit le président de l'UDC Valais.

«On n'a jamais vu un officier nazi avec une queue de cheval!»

«Je me sens profondément blessé et sali. La rédaction de «Vigousse» ne pourra pas se défendre en disant que ce dessin ne me représente pas. On n'a jamais vu un officier nazi avec une queue de cheval! Je vais consulter mon avocat, Jean-Luc Addor, et voir si je vais porter plainte, même si je ne suis pas emballé à l'idée de mener des démarches juridiques», conclut-il.

«Nous assumons la parution de ce dessin qui caricature Oskar Freysinger et le programme de l'UDC concernant l'école primaire, qui veut notamment exclure les handicapés des classes. Cette proposition rappelle de sombres heures de l'Histoire», explique Thierry Barrigue, directeur et rédacteur en chef de «Vigousse».

«Nous répondons à la provoc de l'UDC par de la provoc. C'est le rôle d'un journal satirique comme le nôtre de le faire. Sur ce dessin, le personnage ne porte aucun signe nazi. Sur son brassard, ce n'est pas une croix gammée que l'on voit, mais les lettres «UDC». Les enfants sont juste envoyés à la douche. Si certains y voient autre chose, c'est leur interprétation... La force d'un dessin de presse est de dire les choses», précise l'ex-dessinateur vedette du «Matin».

Pas peur d'être attaqué en justice

«Si Oskar Freysinger veut nous faire un procès, nous l'attendons! Son côté offusqué alors qu'il occupe en permanence le devant de la scène médiatique en jouant la provocation m'amuse plutôt», souligne Barrigue.

Le dessin qui fait pareillement réagir Oskar Freysinger est l'œuvre d'un Jurassien, Pierre-Olivier «Pitch» Comment, un Ajoulot de 40 ans domicilié à Porrentruy. Selon Barrigue, lorsque Pitch lui a soumis son dessin, celui-ci ne pensait pas qu'il serait accepté et diffusé dans «Vigousse». Pitch a aussi hésité à le mettre en ligne sur son propre blog ce «dessin humoristique».

Ton opinion