Carla Bruni pour l'Italie ce soir

Actualisé

Carla Bruni pour l'Italie ce soir

A quelques heures du match capital entre la France et l'Italie, mardi soir à Zurich, les quotidiens des deux pays expriment leurs angoisses. Revue de presse.

Le vainqueur du match France - Italie se qualifiera pour les quarts de finale de l'Euro 2008, si les Pays-Bas battent la Roumanie ou en cas de match nul entre ces deux-équipes.

La presse française

«France-Italie, deux géants en sursis», titre Libération pour qui «le match de ce soir fiche la trouille». «Les Bleus affronteront la Squadra Azzurra entre peurs et prières» puisque les Néerlandais, déjà qualifiés, pourraient «faire prendre le frais aux remplaçants».

«Contrairement aux apparences, la Squadra n'est pas sereine avant d'affronter l'équipe de France», affirme Libération même si «tout jouer sur une dernière partie, affronter la pression, passer au goal-average, ils savent faire, c'est même devenu une habitude depuis des lustres».

«France-Italie: le match de la peur», insiste également Le Figaro, soulignant que les Italiens sont, comme les Français, «au bord du naufrage». «Le défi est immense dans cette angoissante revanche de la finale de la Coupe du monde pour des Bleus vieillissants et peu inspirés».

«Il faut y croire», lance Le Parisien qui avertit: «Pour les Bleus, c'est le grand soir ou la fin d'une époque». «L'équipe de France tremble. Elle a peur d'elle-même ou de son ombre», affirme le quotidien populaire qui estime que «cette soirée reste pourtant favorable pour étirer l'aventure d'une équipe aux teintes crépusculaires».

«Allez les Bleus, faites un miracle», encourage à la Une France-Soir qui appelle les supporteurs à «prier pour eux» et publie les prévisions d'une célèbre astrologue.

«Commencez par gagner», résume le quotidien sportif L'Equipe pour qui «jusque-là tout va mal». «Deux ans après la finale de la Coupe du monde, France-Italie permettra à son vainqueur de simplement survivre. Ou pas» puisqu'»il faudra aussi que la Roumanie ne s'impose pas».

La presse italienne

«Ma Carla tifa Azzurri» (Mais Carla supporte l'Italie). La Stampa ne revient pas sur le match de ce soir du point de vue uniquement footballistique. Pour ce dernier, Carla la première dame de France soutiendra l'Italie ce soir. C'est ce qu'affirme la maman de cette dernière dans le quotidien de Turin.

«Italia, pensa a vincere» (Italie, pense à gagner) lance Il Corriere dello Sport. Pour le quotidien sportif, la soirée de Zurich sera décisive «Euro, notte decisiva: Battere la Francia senza preoccuparsi di Olanda – Romania» (Euro, la nuit décisive: Battre la France sans se préoccuper du match Pays-Bas – Roumanie).

«Ancora tu Francia » (France encore toi) titre la Gazzetta dello Sport. Le journal est catégorique, l'Italie doit gagner «L'Italia deve vincere e sperare nell'Olanda» (L'Italie doit gagner et espérer sur les Pays-Bas). Pour Donadoni, l'entraîneur des Azzurri le match est comparable à «Una finale» (une finale). Le quotidien apporte également des précisions concernant l'équipe italienne de ce soir.

«Non tradite» (Ne nous trahissez pas), espère Tutto Sport. Le quotidien fait allusion aux Pays-Bas qui ne doivent pas perdre ce soir, pour que l'Italie ait encore une chance. «Italia devi vincere, Olanda non devi perdere» (Italie tu dois gagner, Pays-Bas, tu ne dois pas perdre).

«Battere la Francia e sperare» (Battre la France et espérer), titre en fond de page Il Corriere della Sera. L'entraîneur italien a encore de l'orgueil. Il ne serait pas encore prêt à partir. « Per fare le valigie c'è ancora tempo» (Pour faire les valises j'ai encore du temps).

AFP/atk

Ton opinion