Actualisé 21.06.2008 à 04:46

Carla Bruni-Sarkozy dit avoir des "réflexes épidermiques de gauche"

Carla Bruni-Sarkozy affirme dans un entretien publié samedi par le quotidien "Libération" avoir des "réflexes épidermiques de gauche".

La première dame de France se dit toutefois assez peu engagée politiquement.

"Mes réflexes épidermiques sont de gauche. Ce n'est pas une idéologie ni un système. Je ne suis pas une militante, je ne l'ai jamais été", déclare l'épouse du président issu du parti de droite UMP dans ce long entretien accordé au quotidien français marqué à gauche.

"J'ai toujours les mêmes convictions même si je suis une femme assez peu engagée politiquement", souligne celle qui avait un temps soutenu la candidature de Ségolène Royal à l'Elysée, en 2007. "J'ai apprécié qu'une femme soit candidate", élude-t-elle quinze mois après la présidentielle.

L'épouse du chef de l'Etat affirme qu'elle votera pour Nicolas Sarkozy en 2012 s'il brigue un nouveau mandat, ce dont elle doute.

Carla Bruni-Sarkozy, qui s'était engagée à l'automne contre l'introduction des tests ADN dans la procédure de regroupement familial, affirme qu'aujourd'hui, si elle était libre d'aller à un meeting contre le projet du gouvernement, elle y irait.

Elle dit également qu'elle "aime beaucoup" Brice Hortefeux, le ministre de l'Immigration, "en tant que personne"

L'interview sur deux pages se situe à mi-chemin entre un article des pages "Culture" - la première dame sort un troisième album intitulé "Comme si de rien n'était" en juillet - et la rubrique politique.

La genèse de cette rencontre avec cinq journalistes du quotidien, dont le directeur de la rédaction Laurent Joffrin, a suscité des remous à "Libération". Une partie du personnel a rejeté l'idée de faire de la mannequin devenue chanteuse la rédactrice en chef du numéro du week-end comme le journal le fait souvent avec des personnalités.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!