La Haye: Carla Del Ponte salue la condamnation de Mladic
Actualisé

La HayeCarla Del Ponte salue la condamnation de Mladic

L'ancienne procureure générale du TPIY est satisfaite du jugement prononcé contre le «Boucher des Balkans».

Carla Del Ponte tire un bilan positif du TPIY qui fermera définitivement ses portes le 31 décembre.

Carla Del Ponte tire un bilan positif du TPIY qui fermera définitivement ses portes le 31 décembre.

Keystone

Carla Del Ponte a jugé mercredi «positive» la condamnation de Ratko Mladic. Le «Boucher des Balkans» a écopé mercredi de la perpétuité pour son rôle dans les massacres et le nettoyage ethnique durant la guerre de Bosnie (1992-1995).

«C'est très positif. Surtout que Mladic est le plus haut responsable (vivant) de crimes commis pendant la guerre des Balkans à être jugé», a affirmé Carla Del Ponte, lors de l'émission Forum de la RTS. «C'est un soulagement pour toutes les victimes qui ont finalement réussi à obtenir justice avec cette condamnation».

La Tessinoise en a également profité pour tirer un bilan positif du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) qui fermera définitivement ses portes le 31 décembre. «On a complètement exécuté le mandat du Conseil de sécurité. Tous les hauts responsables politiques et militaires sont passés en justice. On a fait ce qu'il fallait faire».

L'erreur de Gotovina

Interrogée sur les critiques souvent adressées au TPIY qui appliquerait une «justice des vainqueurs», l'ex-procureure générale les a caractérisées de «vieil argument» qui ne tient plus. Et d'assurer que l'instance juridique n'a pas seulement jugé des Serbes, mais également des personnes d'autres nationalités.

Mladic évacué de la salle d'audience

Le juge Alphons Orie a ordonné que Ratko Mladic soit évacué après avoir refusé d'accéder à la demande de la défense d'interrompre l'audience à cause de la tension artérielle élevée de l'accusé. «Ils mentent, vous mentez. Je ne me sens pas bien», a-t-il crié. (22.11.2017)

Elle a toutefois reconnu une erreur: le cas d'Ante Gotovina. L'ancien général croate avait été condamné en première instance à 24 ans de prison par le TPIY pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, avant d'être acquitté en appel.

Malgré cette erreur, Mme Del Ponte tient à souligner que «le grand pas en avant, c'est qu'on peut obtenir justice» même si les responsables n'ont fait qu'organiser ces crimes, sans les commettre eux-mêmes. Et la Tessinoise d'insister sur la nécessité d'une «volonté politique» des Etats dans l'établissement d'une justice internationale.

La communauté internationale salue une victoire de la justice

La condamnation à la perpétuité pour génocide de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été généralement saluée comme une victoire de la justice par la communauté internationale.

Qualifiant le condamné de «quintessence du mal», le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Zeid Ra'ad Al Hussein, voit en ce verdict «un avertissement aux auteurs de tels crimes qu'ils n'échapperont pas à la justice, aussi puissants soient-ils, et quel que soit le temps qu'il faudra». Cette condamnation est une «victoire capitale pour la justice», a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont appelé «les pays et les peuples» des Balkans «à travailler ensemble pour bâtir un avenir meilleur». Washington «soutient le travail important du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et respecte ses jugements», a déclaré à l'AFP un porte-parole du département d'Etat américain.

Mercredi soir, la Russie, alliée traditionnelle de la Serbie et souvent critique de la justice internationale, n'avait pas encore réagi. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion