Actualisé 10.01.2012 à 12:23

Ski alpinCarlo Janka à l'arrêt après le Lauberhorn?

Carlo Janka laisse planer le doute quant à la suite de son hiver en Coupe du monde. En proie à des problèmes de dos, le meilleur skieur de 2009 fera le point après les épreuves du week-end, à Wengen.

de
Marc Fragnière
Carlo Janka envisage d'éventuellement faire une pause après Wengen.

Carlo Janka envisage d'éventuellement faire une pause après Wengen.

Sur son blog hébergé par le site skionline.ch,le Grison fait le point sur sa santé précaire: «Mon dos est un sujet délicat. Il n'y a pas eu de grosse amélioration ces dernières semaines. Rien n'a changé. Tout est ok avec les disques et la colonne vertébrale, mais je ressens néanmoins comme des piques dans le dos. Pas pendant les courses, mais avant et après».

Le moral apparemment entamé, celui qu'on surnomme peut-être à tord «Iceman» rappelle: «Il y a d'abord eu ces problèmes d'arythmie cardiaque. Maintenant c'est le dos qui me crée des problèmes. Je n'ai pas d'autre solution que d'accepter la situation en continuant les thérapies et en espérant que les choses vont s'améliorer. Ces deux dernières années, j'ai appris à vivre avec ces problèmes. Parfois je veux faire plus que ce qui m'est autorisé, mais ensuite, si je remarque que mon corps ne le supporte pas, je dois immédiatement freiner la cadence».

Difficile de planifier le long terme

Néanmoins, Carlo Janka se fait un devoir de participer aux épreuves de Coupe du monde organisées en Suisse. «Adelboden et Wengen sont des classiques. Elles représentent quelque chose de spécial, particulièrement pour nous, les Suisses. (...) Je dois toutefois être réaliste et savoir me contenter, dans mes conditions de santé actuelle, d'une place dans le top 10. A cet effet, mon 12e rang en géant à Adelboden, samedi dernier, me convient»

Le dernier Suisse à avoir remporté le classement général de la Coupe du monde laisse planer le doute quant à la suite de son hiver: «Après le Lauberhorn, je verrai comment se passera la suite. Avec mes douleurs dorsales, il m'est difficile de vouloir planifier le long terme.»

Carlo Janka n'a du reste pas encore réellement décidé de quoi sera faite sa fin de semaine oberlandaise: «A Wengen, je me demande bien si cela a un sens pour moi de de disputer le supercombiné de vendredi alors que j'ai quatre jours d'entraînement de slalom à mon compteur, en tout et pour tout cet hiver. Mais la tentation de prendre le départ de cette course est grande puisque ces dernières années, j'ai toujours escaladé le podium dans cette discipline au Lauberhorn».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!