Ski alpin – Carlo Janka: «Heureux de pouvoir terminer ma carrière au Lauberhorn»
Actualisé

Ski alpinCarlo Janka: «Heureux de pouvoir terminer ma carrière au Lauberhorn»

Le dernier vainqueur suisse du général de la Coupe du monde (2010) a décidé de mettre un terme à sa carrière à 35 ans. Il disputera deux dernières descentes sur «sa» piste du Lauberhorn (vendredi et samedi).

par
Sylvain Bolt
Carlo Janka.

Carlo Janka.

AFP

Carlo Janka disputera à Wengen ses deux dernières descentes de Coupe du monde. Le Grison a choisi une salle de cinéma de Wengen pour annoncer la fin de sa carrière sportive. «Janks» s’est retourné, les yeux embués, lorsqu’il a découvert un film revenant sur ses principaux exploits. Les images de son titre mondial en géant à Val d’Isère (2009), de sa victoire au général de la Coupe du monde (2010) et de son titre olympique en géant à Vancouver (2010) ont notamment défilé sur l’écran. Un triptyque gagnant qu’un seul autre Suisse, Pirmin Zurbriggen, avait réussi avant lui.

«Mon dernier objectif était de pouvoir courir deux dernières descentes ici afin de terminer ma carrière au Lauberhorn, sur ma piste préférée, a témoigné le skieur de 35 ans d’une voix tremblante. Je ne peux être qu’heureux de cette belle carrière, j’ai vécu de magnifiques moments. Surtout ici, à Wengen, avec les plus belles émotions sportives.»

Le skieur d’Obersaxen s’est imposé à trois reprises sur le mythique Lauberhorn (descente en 2010, combiné en 2009 et 2015). Au total, il a décroché onze victoires (dans quatre disciplines) en Coupe du monde (28 podiums), dont huit succès jusqu’à la saison 2009-2010 de l’apothéose. «J’étais sur un nuage, un peu comme Marco (Odermatt) en ce moment», a souri l'imperturbable Grison.

Ensuite, le Suisse a été rattrapé par les blessures (déchirure des ligaments croisés en 2017) et les problèmes de santé (arythmie cardiaque en décembre 2010, opération au cœur en 2011 et soucis récurrents au dos). «Ces dernières années ont été difficiles et j’ai dû enlever des disciplines pour m’aligner uniquement en descente, a rappelé le champion grison, qui va devenir papa pour la deuxième fois le printemps prochain. Ma tête n’est plus prête à prendre de tels risques et vu que mon corps ne suit plus, c’était le moment de dire stop», a expliqué «Iceman», qui a pris sa décision l’été passé.

Ton opinion

13 commentaires