Actualisé 23.04.2008 à 19:12

Carnage au terme d'un week-end de cauchemar

Entre vendredi et lundi, trente-six fusillades ont éclaté à Chicago (USA), faisant sept morts.

Une série de 36 fusillades a fait sept morts à Chicago (Illinois) au cours du week-end. Les autorités s'inquiètent de cette recrudescence des violences dans leur ville qui avait enregistré en 2007 son plus faible nombre d'homicides en quarante ans.

La police de Chicago réclame un contrôle accru de la législation sur les armes, tandis que les autorités craignent que l'arrivée des températures estivales ne mette encore plus de monde dans les rues, ce qui risquerait d'accroître encore les violences.

Selon les représentants des établissements scolaires publics de Chicago, 24 élèves ont été tués depuis le début de l'année scolaire en août, dont 21 au cours de fusillades.

Un seul a été tué dans l'enceinte d'une école – un garçon de 18 ans tué par balles sur un parking un samedi après-midi –, mais ce regain de violence suscite un climat de peur chez les parents. Depuis un mois, certains escortent leurs enfants, avec l'aide de la police, jusqu'à l'école dans le cadre d'un programme baptisé «Operation Safe Passage» (opération passage en sécurité).

La majorité des violences se produisent dans des quartiers défavorisés au sud et à l'ouest de la ville, et peuvent être liées aux gangs.

Le nombre d'homicides était tombé à 443 l'an passé, soit presque deux fois moins qu'en 1997. Cette année, 87 personnes ont été tuées au cours des trois premiers mois, contre 88 sur la même période l'an dernier.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!