Bâle – Carnet rose chez les ânes sauvages de Somalie

Publié

BâleCarnet rose chez les ânes sauvages de Somalie

Le 13 novembre, l’ânesse sauvage de Somalie Mwana a donné naissance à la petite Salia. Grâce à la vigilance des soigneurs, le lien entre la maman et son bébé, qu’elle avait rejeté, a pu être renoué.

Salia est le dernier-né des ânes sauvages de Somalie. Descendante de l’étalon Adam qui n’est que faiblement apparenté avec le reste de la population européenne, elle est très précieuse d’un point de vue génétique.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Le week-end du 13 au 14 novembre, après la naissance, la jument Mwana était visiblement stressée et dépassée par le jeune animal, ce qui est fréquent chez les primipares. De ce fait, le lien entre la femelle et son petit n’a pas pu se créer correctement. Mwana ne signalait aucun intérêt pour sa petite et chassait Salia dès qu’elle voulait téter.

1 / 4
La mère et la petite vont bien.

La mère et la petite vont bien.

Zoo Basel
Quoi de plus réconfortant que le lait de maman!

Quoi de plus réconfortant que le lait de maman!

Zoo Basel
Plutôt frêle sur ses pattes, la petite Salia montre déjà un caractère fort.

Plutôt frêle sur ses pattes, la petite Salia montre déjà un caractère fort.

Zoo Basel

Le Zoo de Bâle ne souhaitait pas élever l’animal au biberon. Que faire dans une telle situation? Le lundi 15 novembre 2021, l’équipe vétérinaire du parc a donc demandé l’aide de deux spécialistes équins de la région. Il a été décidé d’administrer à Mwana une injection d’hormones afin de lui faire revivre la naissance du point de vue hormonal. En 30 minutes, le lien vital entre la mère et le poulain s’est établi. La petite Salia a pu téter abondamment pour la première fois. Aujourd’hui, le bébé se porte bien. Il est joueur et aime tester ses longues pattes en courant avec sa mère dans les espaces extérieurs.

Espèce menacée

Salia est l’un des quelque 200 ânes sauvages de Somalie en captivité dans des zoos à travers le monde. Dans la nature, ces ânes sont menacés d’extinction et comptent parmi les mammifères les plus rares. Seulement quelques centaines d’animaux vivent en Éthiopie, en Érythrée et peut-être en Somalie. Les guerres, la concurrence avec les animaux d’élevage et les maigres réserves de nourriture et d’eau ont fait chuter leur population au cours des dernières années.

(jbm)

Ton opinion

0 commentaires