Vancouver 2010 - Curling (M): Carton plein pour la Suisse
Actualisé

Vancouver 2010 - Curling (M)Carton plein pour la Suisse

L'équipe de Suisse masculine a véritablement réussi son début de tournoi olympique en s'offrant, après son succès initial contre le Danemark, les scalps des Etats-Unis (7-6 ES) et de la Grande- Bretagne (4-3), championne du monde en titre.

Le salut est à chaque fois venu des mains de Ralph Stöckli, qui a su à deux reprises se sublimer pour voler le point décisif sans avoir l'avantage de la dernière pierre. De quoi commencer de nourrir quelques ambitions pour l'équipe de Bâle Regio, qui jouait encore dans la nuit contre la Norvège.

Menant 4-0 après trois ends contre les Etats-Unis, les Suisses s'effondraient par la suite, laissant les Américains inscrire six points consécutifs. C'est une fin de rencontre idéale qui permettait aux Helvètes d'y croire à nouveau. Détenteurs de la dernière pierre dans le end supplémentaire, les Etats-Unis ne surent pas en profiter. Mis sous pression par Ralph Stöckli, le skip John Shuster passait à côté, laissant filer la victoire vers la troupe du skip Markus Eggler.

Contre la Grande-Bretagne, favorite du tournoi avec le Canada, la partie ne fut pas plus facile. Loin de là. Les Ecossais de David Murdoch dominaient en effet les débats la majeure partie du temps, profitant des énormes erreurs des Suisses, Stöckli en tête (moins de 50% de réussite au dolly après huit ends !). Mais le numéro quatre helvétique sut sortir le grand jeu au bon moment, parvenant à se relever d'une incroyable bourde collective sur sa dernière pierre de la huitième manche.

Sans explication aucune, ce furent les Ecossais qui perdirent pied dans le dixième et dernier end: trois pierres manquées sur quatre pour le lead Euan Byers et le second Peter Smith. Un scénario qui laissait la voie libre à Eggler et ses coéquipiers. Malgré un avant-dernier envoi magnifique de Murdoch, Stöckli portait l'estocade sur un dolly tout en finesse et en précision qui ne laissait que trop peu de place au skip britannique pour corriger le tir sur sa dernière pierre. (ats)

Ton opinion