Genève: Carton plein pour le retour du slow d'antan
Actualisé

GenèveCarton plein pour le retour du slow d'antan

Des clubs genevois font leur beurre en misant sur «Still Loving You» ou «Hotel California». Le phénomène démarre à peine à Lausanne.

par
Raphaël Leroy

Nostalgiques des heures passées au cou d'un partenaire sur des musiques sensuelles, ne désespérez plus! Les nuits genevoises accueillent depuis cet automne une multitude de soirées slows. Samedi, La Gravière organise d'ailleurs son troisième rendez-vous du genre depuis fin octobre. Et ça cartonne!

Au départ, un pari

«Tout est parti d'une blague, explique Albane Schlechten, responsable de l'établissement nocturne. Finalement, plus de 500 personnes ont répondu présent. C'est incroyable! On ne s'attendait pas à ce que les gens restent six heures durant à danser. On avait même prévu des musiques plus rythmées, au cas où. Maintenant, on nous demande tout le temps quand aura lieu la prochaine party.»

Organisateur d'une soirée le 26 janvier, le conseiller municipal socialiste Sylvain Thévoz a aussi misé sur ce tempo langoureux. «Ce type de musique rapproche les gens. C'est sensuel et sans mains aux fesses. On se colle mais les choses sont claires.»

Un bal lausannois en juin

A Lausanne, personne n'a eu vent du phénomène genevois. A l'Atelier Volant et au MAD, on se dit intéressés par le concept, sans pour autant planifier de telles soirées. «Le quart d'heure américain existe depuis plus de dix ans chez nous, les premiers vendredis du mois», précise Igor Blaska, du MAD.

Le patron du D! Club, lui, est déjà conquis. «Un Bal des princesses est prévu le 20 juin à l'ABC Bar, et nous n'excluons pas d'en faire un avant», révèle Thierry Wegmüller.

Ton opinion