Pronostics: Carton rouge au bon parieur
Actualisé

PronosticsCarton rouge au bon parieur

Les sites de pari en ligne craignent-ils ceux qui ont le nez fin? Un Romand témoigne. Les bookmakers, eux,se retranchent derrière leurs règlements.

par
Jason Huther
Les grands évènements sportifs génèrent d'énormes sommes. Comme pour les matches du FC Barcelone.

Les grands évènements sportifs génèrent d'énormes sommes. Comme pour les matches du FC Barcelone.

Steven*, 30 ans, pratiquait le pari sportif occasionnellement depuis plusieurs années. «Au départ, je ne misais pas plus de 250 fr. par mois et je recevais souvent des mails de Bwin (ndlr: le site qu'il fréquentait), m'accordant des bonus de 50 ou 100 fr. pour me pousser à jouer. J'avais un plafond de mise à 12 000 francs.» En janvier dernier, il décide de s'y mettre plus sérieusement: «J'ai vérifié les cotes et les statistiques», explique-t-il. Il investit alors une partie de son 13e salaire, soit 1500 francs. Et sa méthode paie. Il encaisse 5000 fr. sur plusieurs paris, décide de retirer sa mise de départ et continue de jouer avec les 3500 fr. restants. Il continue sur sa lancée et arrive à un maximum de 16 000 fr. en avril. Il vire alors environ 12 000 fr. sur son compte. «C'est là qu'ils ont décidé de plafonner mes mises à 72 fr.», raconte-t-il.

Mais l'aventure ne s'arrête pas là. Dégoûté par le site, Steven cesse d'y jouer, mais son père, pour lequel il misait aussi, se crée alors un compte à son nom. Il se retrouve rapi­dement bloqué: «Comme on porte le même patronyme, ils nous ont accusés de pratiques frauduleuses.»

Son témoignage n'est pas isolé. Sur des forums spécialisés, de nombreux parieurs ­expriment leur frustration vis-à-vis de certains de ces sites (Bwin et Betclic notamment). En effet, leurs règlements, que les joueurs doivent accepter de facto lors de l'inscription, prévoient souvent que le book­maker se réserve le droit de fixer un plafond aux mises possibles par les participants, au cas par cas. Or, si les amateurs misent moins, ils gagnent moins aussi. «Ils nous poussent à jouer en nous offrant des bonus financiers, mais une fois que l'on commence à gagner et à retirer l'argent, ils nous limitent», s'insurgent certains parieurs.

Voilà la seule réponse obtenue de la part du site Bwin, contacté pour qu'il s'explique sur ces pratiques: un responsable nous contactera «le cas échéant». Du côté de son concurrent, Betclic, on affirme ne pas être au courant de la pratique, et que les seuls cas de limitation interviennent dans les situations de paris trop défavorables pour le bookmaker; là, tous les joueurs sont concernés.

* Prénom d'emprunt

Ton opinion