Actualisé 12.07.2011 à 08:29

MONTREUX JAZZ

Cascadeur plus à l'aise dans l'ombre

Le premier album du Français, «The Human Octopus», a été salué par la critique. A découvrir le mardi 12 juillet 2011 au Jazz Café.

de
Fabien Eckert
L'artiste promet un concert sons et lumières. Parfois, il utilise même des pellicules Super 8.

L'artiste promet un concert sons et lumières. Parfois, il utilise même des pellicules Super 8.

Piano et voix. C'est la base de l'audacieuse musique de Cascadeur. Le Français a la particularité de se produire casqué et déguisé en... cascadeur. Un choix étrange qu'il explique.

– Pourquoi avez-vous choisi de créer ce personnage?

– J'ai eu des difficultés à présenter mes projets sur scène. J'appréhendais ces moments. Je me sentais plus à l'aise quand j'étais dans l'ombre. J'ai donc pensé à une doublure. Je m'expose, sans me dévoiler. Je suis fasciné par les gens qui ne s'affichent pas.

– La vie d'un cascadeur est risquée. Est-ce à dire que votre musique l'est aussi?

– Oui, un peu, je crois. J'essaie toujours d'anticiper la musique comme le cascadeur le ferait avec les risques.

– Que vous inspire le Montreux Jazz?

– C'est mythique. Déjà à cause du jazz, dont je suis un amateur. Je suis venu y jouer avec un ami pour un autre projet. On s'est produits le même soir que Prince. Je l'ai croisé en coulisse; c'était une appari­tion!

Cascadeur: en concert au Jazz Café, le mardi 12 juillet 2011, dès 22h (entrée libre).

Le programme du Montreux Jazz Festival:ici

Toute l'actualité musicale (festivals, concerts, artistes, concours...) de 20 Minutes:

Sur Facebook

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!