Emission choc en Grande-Bretagne: «Cast offs», le Koh-Lantah pour personnes handicapées
Actualisé

Emission choc en Grande-Bretagne«Cast offs», le Koh-Lantah pour personnes handicapées

La chaîne britannique Channel 4 défraie la chronique depuis la fin novembre avec une émission de téléréalité ne mettant en scène que des personnes handicapées.

par
Thierry Délèze

A mi-chemin entre «Koh-Lanta» et «Lost», «Cast offs» défraie la chronique en Grande-Bretagne. L'émission de Channel 4 met en scène depuis le 24 novembre dernier six handicapés. Un paraplégique, une sourde, une naine, un aveugle, une femme atteinte de chérubisme et un homme malformé. Leur mission? Survivre sur une île déserte pendant 90 jours malgré leur handicap.

«Cast offs» porte un regard sans complaisance sur les handicapés, mais avec un humour très british. La série ne cherche pas à provoquer une sympathie prévisible mais plutôt à montrer différents types de handicaps et leurs conséquences au quotidien. Les montrer, c'est aussi les dédramatiser.

L'acteur Tim Gebbels, qui joue le rôle de Tom dans la série, va dans ce sens. «Trop souvent, les acteurs vivant avec un handicap sont contraints de jouer des rôles de personnes handicapées. Cette série met en avant de réelles performances d'acteur, sans cacher leur handicap. Elle permet ainsi un nouveau regard, plus décomplexé sur les handicapés», expliquait-il récemment au Telegraph.

Milieux concernés plutôt favorables

Pour l'instant, aucune autre chaîne n'a l'intention de diffuser un tel programme. Pourtant, les milieux concernés la voient plutôt d'un bon œil, estimant que la série permet de lutter contre certains préjugés.

Responsable de la communication chez Procap, la plus grande organisation d'entraide pour les personnes invalides en Suisse, Raphaël Fehlmann juge la démarche positive. «De manière générale, c'est une bonne idée de montrer des personnes handicapées faire la même chose que les autres. J'aurais cependant préféré qu'on les mettent en scène avec d'autres personnes, et non pas uniquement entre elles, pour éviter l'effet ghetto.»

Quant au risque d'instrumentalisation, Raphaël Fehlmann n'y croit pas. «L'acteur Mat Fraser, qui joue dans la série, est une personnalité très active en Grande-Bretagne pour la défense des handicapés. Ce n'est pas le genre à se laisser instrumentaliser…»

Ton opinion