Castro soulagé d'avoir démissionné

Actualisé

Castro soulagé d'avoir démissionné

Fidel Castro s'est dit soulagé après avoir annoncé son retrait du pouvoir à Cuba. Il a expliqué que les jours de tensions avant la sélection de la prochaine équipe dirigeante l'ont épuisé.

«La nuit dernière, j'ai mieux dormi que jamais», écrit le dirigeant cubain, qui a annoncé mardi, après un demi-siècle au pouvoir, qu'il ne briguerait pas dimanche un nouveau mandat. «J'avais bonne conscience et je me suis promis des vacances».

Fidel Castro précise qu'il avait l'intention de suspendre ses tribunes dans la presse pendant au moins dix jours mais qu'il s'était dit qu'il n'avait «pas le droit de rester silencieux si longtemps».

La tribune publiée dans les deux principaux journaux officiels est cette fois parue en page quatre et non plus à la «une» comme avant l'annonce de son retrait. Fidel Castro s'y moque des candidats à la présidentielle américaine expliquant que l'annonce de son retrait les a forcés à parler de Cuba. «J'ai apprécié de voir la position embarrassante de tous les candidats à la présidence aux Etats-Unis», écrit-il. «Un par un, on les a vus être forcés à proclamer leurs exigences immédiates à Cuba pour ne pas s'aliéner un seul électeur». Il a critiqué les demandes des candidats et du président américain George W. Bush qui ont plaidé pour un changement politique dans l'île.

Fidel Castro a annoncé mardi qu'il ne demanderait pas à être reconduit à la présidence. Son frère cadet Raul Castro, qui assurait l'intérim de son frère aîné Fidel à la tête de l'île depuis juillet 2006, devrait être désigné pour lui succéder dimanche par le Parlement cubain. Malgré la maladie, Fidel Castro, 81 ans, conservait jusque-là la présidence du Conseil d'Etat, l'instance suprême du pays. (ap)

Ton opinion