Actualisé

AéroportsCataloguer les passagers pour plus de sécurité?

Le directeur de l'Association des aéroports allemands propose de cataloguer les passagers en fonction de leur âge, genre et origine ethnique pour accélérer les procédures de contrôle.

«De cette façon les systèmes de sécurité pourraient être mis en oeuvre de façon plus effective pour toutes les personnes concernées», a déclaré Christoph Blume au quotidien Rheinische Post.

Les passagers, comme c'est déjà le cas en Israël, seraient catalogués en fonction de leur âge, genre, et origine ethnique afin d'accélérer les procédures de contrôle à l'embarquement dans les aéroports, a expliqué M. Blume, qui dirige actuellement l'aéroport de Düsseldorf, dans l'ouest du pays.

Cette proposition a immédiatement été rejetée par le syndicat allemand de la police.

Accélérer les procédures

«Chaque fois qu'il y a un nouvel incident, cela entraîne de nouveaux contrôles et de nouvelles mesures de sécurité» dans les aéroports, a expliqué M. Blume. Il s'ensuit une spirale sécuritaire de renforcements technologiques qui, éventuellement, atteignent leurs limites en terme de technique et de mise en oeuvre«.

Cataloguer les passagers permettrait de renforcer les contrôles là où ce serait le plus utile et d'accélérer les procédures, a ajouté M. Blume qui prend ses nouvelles fonctions en début d'année.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a avancé en décembre un projet semblable, visant notamment à rassembler un maximum d'informations sur les passagers avant qu'ils ne soient contrôlés à l'embarquement. Ce projet doit faire l'objet de consultations internationales l'an prochain.

Inefficace pour cibler les terroristes

Le syndicat allemand de la police a estimé que les propositions de M. Blume ne feraient rien pour renforcer la sécurité.

»Cibler de possibles terroristes en se fondant sur leurs pays d'origine ou certains signes distinctifs pourrait être une dangereuse erreur dans le cas où un terroriste ne rentrerait pas dans le cadre de contrôle établi«, a estimé le président du syndicat Bernhard Witthaut.

»De telles propositions donnent l'impression avant tout de vouloir gagner du temps. Mais il vaut mieux passer une demi-heure de plus dans une queue que d'être mort pour toute éternité", a-t-il ajouté. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!