Catastrophes naturelles: 30'000 morts

Actualisé

Catastrophes naturelles: 30'000 morts

Les catastrophes naturelles et techniques ont fait près de 30'000 morts et provoqué des dégâts pour 40 milliards de dollars (48 mia. de francs) en 2006.

C'est ce que révèle une estimation provisoire de Swiss Re, première compagnie mondiale de réassurance, à Zurich. Les catastrophes ont coûté environ 15 milliards de dollars aux assureurs-dommages, à l'échelle mondiale.

Après les records de coûts des années précédentes, 2006 semble être une année clémente pour les assureurs, selon Swiss Re. Le montant modéré des dommages matériels assurés, soit 15 milliards de dollars, devrait permettre aux assureurs de reconstituer leur capital-risque, qui avait été grevé par les coûts record des ouragans de 2004 et 2005.

Jusqu'à présent, seuls trois sinistres se chiffrent en milliards de dollars : deux tornades aux Etats-Unis (3 milliards) et un typhon au Japon. Sur ces vingt dernières années, 2006 est la troisième année la moins coûteuse en termes de dommages assurés, après 1997 et 1998. Ce bilan tient principalement à une saison des ouragans calme aux Etats-Unis et dans les pays voisins.

Pas en Europe

Contrairement aux années précédentes, l'Europe n'a pas enregistré de catastrophes coûteuses, bien que la période des tempêtes et des inondations ne soit pas encore terminée. Aucune grande région industrialisée n'a subi de séisme, et on ne déplore pas de dommages industriels onéreux (catastrophes aériennes, gros incendies, etc.).

Selon Swiss Re, la répartition géographique des sinistres majeurs influe aussi bien sur le montant des dommages totaux que sur celui des sinistres assurés. Les typhons et les séismes survenus en 2006 ont surtout touché des pays émergents avec des valeurs assurées relativement faibles, Sur le total de 40 milliards de dollars, seuls 15 milliards, soit un tiers environ, étaient assurés. Swiss Re a enregistré près de 140 catastrophes naturelles et plus de 200 catastrophes techniques.

Les séismes, notamment, ont fait de nombreuses victimes : le 27 mai, un séisme de magnitude de 6,3 a presque entièrement détruit la ville de Bantul sur l'île indonésienne de Java. Le 17 juillet, l'Indonésie a de nouveau été secouée par un tremblement de terre. D'une magnitude de 7,7, il a provoqué un tsunami, et ces deux événements ont fait 800 victimes. Les tempêtes et les inondations survenues en 2006 ont coûté la vie à 11 500 personnes.

Deux catastrophes ont touché les seules Philippines : en février, dans la province de Leyte, des pluies diluviennes ont provoqué un torrent de boue qui a enseveli le village de Guinsaugon et son millier d'habitants. Fin novembre, sur l'île de Luzon, les précipitations du typhon Durian se sont mélangées à des cendres volcaniques pour former une coulée de boue sur les flancs du volcan Mayon. Cette coulée a enseveli le village d'Albay. Durian a fait 1 270 victimes aux Philippines et plus de 80 au Vietnam.

El Nino intervient

Le phénomène El Nino, qui survient entre septembre et décembre, se caractérise par un réchauffement de la surface océanique du bassin pacifique tropical. Depuis l'automne 2006, l'ouest du Pacifique équatorial connaît une phase El Niño, avec une activité moyenne des typhons. Ainsi, les typhons Durian aux Philippines et au Vietnam et Shanshan au Japon ont causé des dégâts considérables.

Dans le bassin atlantique tropical, en revanche, l'approche de la constellation climatique El Nino a freiné la formation des ouragans dès l'été 2006. Durant la saison des ouragans aux Etats-Unis, qui dure de début juin à fin novembre, on n'a dénombré en 2006 que deux ouragans de forte intensité et cinq d'intensité moyenne. (ap)

Ton opinion