Cauet en correctionnelle pour «injures raciales»
Actualisé

Cauet en correctionnelle pour «injures raciales»

L'animateur de Fun Radio et de TF1 Sébastien Cauet et le directeur de la publication du mensuel «Entrevue» ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation et injure raciale envers Omar Harfouch.

Cauet et Gérard Ponson, directeur de la publication du magazine «Entrevue», ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, selon l'ordonnance du 19 mars de la juge d'instruction Nathalie Turquey, et sur réquisitions conformes du ministère public, indique le document visé par le procureur Anne de Fontette.

Dans la même ordonnance, sont notifiés les propos reprochés à «Entrevue», auteur principal de l'infraction. Des propos tenus par Sébastien Cauet lors d'une émission «Cauet déchire» de mai 2006, diffusée sur Fun Radio puis TF6, et dans laquelle l'animateur faisait entre autres, allusion à «des ventes d'armes illégales à l'Angola», prétextant à l'encontre d'Omar Harfouch, qu'«un milliardaire ukrainien dans la légalité, ça n'existe pas». Dans la même émission, Sébastien Cauet faisait allusion à l'origine -libanaise- d'Omar Harfouch et établissait un lien avec son régime alimentaire, les sandwiches «kebab».

L'émission de radio, en direct, puis sa diffusion télévisée en différé ont été largement repris par le mensuel «Entrevue» en juillet 2006. L'émission faisait suite à la participation d'Omar Harfouch à l'émission de télé-réalité de TF1 «Sortez-moi de là, je suis une célébrité!», un programme diffusé au printemps dernier, et dont l'ancien champion cycliste Richard Virenque était sorti vainqueur.

Ton opinion