Actualisé 15.07.2010 à 20:22

Tour de FranceCavendish remporte la 11e étape

Le Britannique Mark Cavendish a remporté au sprint la 11e étape du Tour de France, jeudi à Bourg-lès-Valence, où le Luxembourgeois Andy Schleck a conservé le maillot jaune de leader.

Dans un sprint marqué par le comportement irrégulier de son «lanceur» Mark Renshaw, le Britannique de la HTC-Columbia Mark Cavendish a nettement devancé l'Italien Alessandro Petacchi et l'Américain Tyler Farrar.

Cavendish s'est imposé pour la troisième fois depuis le départ du Tour au terme de cette étape de grosse chaleur, sans conséquence sur le classement général toujours mené par le Luxembourgeois Andy Schleck (Saxo Bank). Mais il a perdu son poisson-pilote mis hors course par le jury des commissaires après l'arrivée située à proximité du Rhône.

Dans la dernière ligne droite, Renshaw a donné des coups de casque répétés au Néo-Zélandais Julian Dean, qui travaillait pour l'Américain Tyler Farrar. L'Australien a ensuite gêné Farrar qui s'est retrouvé enfermé le long des barrières dans le sprint.

«On n'a vu qu'une fois le film (d'arrivée), a déclaré Jean- François Pescheux, le directeur de course, à propos de la décision des commissaires de course. Il (Renshaw) tape avec la tête, un peu comme au keirin. Mais, on est dans le sport cycliste, on n'est pas dans le combat. Tout le monde aurait pu être sur le dos ce soir. On ne peut pas accepter cela.»

Farrar, qui a pris la troisième place, n'a pas remis en cause la victoire du coureur de l'île de Man. «'Cav' a fait son sprint bien», a déclaré l'Américain, toujours en quête d'un succès.

«Pas du même avis»

«On est sorti du dernier virage en bonne position, a justifié Cavendish. Dean a poussé Mark (Renshaw) avec son coude. Mark s'est retrouvé enfermé, il a essayé de ne pas se faire coincer, je pense qu'il a juste voulu préserver son espace.»

«Je n'ai pas bien vu mais il me semble que Renshaw a été forcé de commettre l'erreur», a renchéri Petacchi tout en reconnaissant: «C'est juste de le disqualifier.»

Visiblement déçu, Cavendish a accepté ensuite la décision du jury, la mise hors course de son coéquipier: «Les commissaires décident. On doit accepter leur décision même si nécessairement on n'est pas du même avis qu'eux.»

«Vino» aide Contador

Dans cette étape de 184,5 kilomètres sans grosse difficulté de relief, une échappée a pris forme dès le départ de Sisteron. Les Français Stéphane Augé et Anthony Geslin, l'Espagnol José Benitez, trois mal-classés qui ne présentaient aucun danger au classement général, ont compté jusqu'à 5'05 d'avance (Km 47). Les équipiers des sprinters ont tenu les échappés sous contrôle pour les reprendre à 22 kilomètres de la ligne.

Dans le final, les hommes d'Andy Schleck ont durci le rythme quand le vent a soufflé de côté, à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. Ils ont contraint l'Espagnol Alberto Contador, mal placé, à faire appel à son lieutenant, le Kazakh Alexandre Vinokourov, pour revenir dans le sillage du porteur du maillot jaune.

Au sprint, le Britannique, en échec en début de Tour, s'est imposé pour la troisième fois après ses succès de Montargis (5e étape) et de Gueugnon (6e étape). A 25 ans, «Cav» a enlevé sa 13e victoire d'étape dans le Tour (quatre en 2008, six en 2009, trois en 2010) et son sixième succès de la saison.

Montées et descentes

Vendredi, la 12e étape, longue de 210,5 kilomètres entre Bourg-de- Péage et Mende, emprunte des routes qui ne cessent de monter et descendre. Deux ascensions sont classées en deuxième catégorie, le Suc de Montivernoux (Km 96) et la montée d'arrivée.

L'étape se conclut par l'ascension de la côte de la Croix-Neuve (3,1 km à 10,1 %), également appelée montée Laurent Jalabert pour honorer l'actuel sélectionneur de l'équipe de France qui avait gagné en ce lieu le 14 juillet 1995.

Le sommet, où Alberto Contador s'est imposé en mars dernier dans une étape de Paris-Nice, est situé à 2 kilomètres de la ligne installée sur l'aérodrome de Mende, une ville de 13'000 habitants qui a accueilli le Tour à deux reprises, la dernière fois en 2005 (victoire de Serrano). Départ de Bourg-de-Péage à 11h45 (lancé à 12h), arrivée à Mende vers 17h08 (prévision à 41 km/h de moyenne).

Tour de France, 11e étape, Sisteron - Bourg-les-Valence, 185 km:

1. Mark Cavendish (GB/HTC-Columbia) en 4#h#42'29

2. Alessandro Petacchi (It)

3. Tyler Farrar (EU)

4. Juan José Rojas (Esp)

5. Robbie McEwen (Aus), tous même temps. Andy Schleck conserve le maillot jaune de leader du classement général. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!