Cyclisme: Cavendish remporte Milan-San Remo
Actualisé

CyclismeCavendish remporte Milan-San Remo

Phénomène du sprint, le jeune Britannique Mark Cavendish (23 ans) s'est adjugé la 100e édition de Milan-San Remo, la première classique de la saison dont il découvrait tous les pièges.

Au prix d'un sublime effort au bout des 298 kilomètres, le coureur du Team Columbia a remonté in-extremis un autre représentant de la nouvelle vague, l'Allemand Heinrich Haussler (25 ans), qui avait lancé le sprint de très loin sur le Lungomare Italo Calvino.

La photo-finish a été nécessaire pour départager les deux hommes, loin devant le premier peloton d'une cinquantaine d'unités. Le Norvégien Thor Hushovd, troisième comme en 2005, a terminé à deux secondes devant tous les autres sprinters parmi lesquels les deux favoris italiens, Alessandro Petacchi (5e) et Daniele Bennati (6e). Avant cette arrivée ensoleillée, «Cav», crédité l'année passée de... 21 victoires - quatre étapes du Tour de France à son tableau -, a dû s'accrocher à plusieurs reprises durant cette course menée à vive allure (44,4 km/h de moyenne).

Le natif de l'île de Man a été distancé dans la Cipressa, l'avant-dernière difficulté du jour qui a marqué à moins de 30 kilomètres de l'arrivée la fin de l'échappée lancée après une centaine de kilomètres (Turgot, Krivtsov, Klostergaard pour derniers rescapés). Distancé d'une centaine de mètres au sommet, Cavendish a fait mieux que l'Américain Lance Armstrong, le septuple vainqueur du Tour de France qui avait pris soin jusque-là de rester dans les premières positions afin de limiter les risques de chute. Mais le rythme imposé par l'Italien Michele Scarponi dans la Cipressa a rejeté Armstrong (125e à l'arrivée, à 8'19'') vers l'arrière.

Le rôle de Zabel

Cavendish est revenu bien avant le Poggio, l'ultime obstacle escaladé à bonne allure par le Français Sylvain Chavanel. De fait, les puncheurs ont tardé à provoquer la sélection et le trio (Rebellin, Pozzato, Nibali) qui s'est dégagé dans le dernier tiers de la montée a été repris dans la descente.

Piloté par George Hincapie, l'Américain de 35 ans à la grande expérience des classiques, Cavendish a réintégré le peloton avant l'entrée de San Remo, à 3,8 kilomètres de l'arrivée. Le piège était refermé dès lors pour les autres sprinters, hormis pour Haussler qui tenta crânement de surprendre tous ses adversaires et y parvint.

Seul, un coureur d'exception pouvait remonter pareil handicap. «C'était très juste pour le remonter», reconnut d'ailleurs Cavendish, ému aux larmes par cette première et spectaculaire victoire dans une grande classique à laquelle il ne s'attendait pas vraiment. «C'est vrai, j'avais dit à Tirreno-Adriatico que ce n'était pas réaliste de me voir gagner avant trois ans... mais je n'avais pas dit que c'était impossible !»

Conscient d'avoir bénéficié d'un groupe à son service exclusif, Cavendish a remercié sans compter ses coéquipiers. Il a souligné aussi - «s'il n'avait pas été là, je ne serais pas là à vous parler», a-t-il dit - le rôle joué par l'Allemand Erik Zabel, frais retraité du peloton devenu son conseiller au sein de la formation américaine. «Après la course, Erik m'a donné le bracelet qu'il avait lui-même reçu après sa première victoire», a raconté Cavendish. Ce cadeau augure-t-il d'une série comparable ? Vainqueur pour la première fois en 1997, Zabel a gagné trois autres fois par la suite la Primavera.

Elmiger a essayé

Douzième au final, Martin Elmiger (30 ans) était dans la roue de Cavendish dans la dernière ligne droite. Mais le coureur de l'équipe AG2R n'a pas tenté de suivre le Britannique. «Je me sentais bien et j'étais encore assez frais», a lâché le Zougois. «Mais essayer de contrer Cavendish dans une telle situation est absolument impossible. C'est le nouveau Mario Cipollini.»

Peu avant le sommet du Poggio, le Suisse a tenté sa chance. En vain. Il franchssiait tout de même la côte en quatrième position. Voici trois ans, Elmiger avait déjà accroché une place d'honneur sur la «Primavera». Il avait alors pris la neuvième place.

100e Milan-San Remo (298 km): 1. Mark Cavendish (GB/Team Columbia). 2. Heinrich Haussler (All), même temps. 3. Thor Hushovd (Nor), à 2''. 4. Allan Davis (Aus) 5. Alessandro Petacchi (It). Puis: 12. Martin Elmiger (S), tous même temps. (ats)

Ton opinion